Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : faut-il craindre un nouveau confinement ?

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Si l'hypothèse d'une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19 et d'un éventuel nouveau confinement en France est évoqué par le gouvernement, l'ARS se veut rassurante ce mercredi tout en rappelant l'importance de respecter les gestes barrières.

A la faveur de l'été... le relâchement se fait sentir sur le port du masque.
A la faveur de l'été... le relâchement se fait sentir sur le port du masque. © Radio France - Marc Bertrand

Doit on se préparer à un reconfinement en France ? Selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon : "Il faut se préparer à une reprise de l'épidémie, voire à une deuxième vague", qui est possible "cet automne ou cet hiver".

Le nouveau Premier ministre Jean Castex affirme de son côté qu'un "plan de reconfinement ciblé est prêt" en cas de deuxième vague de coronavirus à l'automne. "Un reconfinement absolu, comme ce qu'on a connu en mars dernier, aurait des conséquences terribles pour le pays. Nous allons cibler". 

"Le virus est toujours présent donc il faut maintenir les mesures barrières." - Sébastien Debeaumont, directeur adjoint de l'ARS en PACA 

Depuis le 11 mai, si le virus continue à circuler en PACA, l'ARS (l'Agence régionale de la santé) se veut rassurante. À ce jour, le taux de patients testés positifs est de 0,55 % dans notre région contre 1,3 % au niveau national. Depuis la fin du confinement, 28 clusters ont été identifiés en PACA dont sept qui sont toujours actifs mais qui sont maîtrisés.

Selon son directeur adjoint, Sébastien Debeaumont, "les indicateurs ne montrent pas de reprise ou de rebond du virus, les chiffres n'ont rien d'inquiétant pour autant le virus continue à circuler. C'est pourquoi il faut donc absolument respecter les gestes barrières : le port du masque, la distance d'un mètre y compris dans la sphère privée et surtout il est très important de continuer à se saluer sans s'embrasser ou se serrer la main".

"Nous sommes attentifs, mais sereins". - Laurent Saccomano, président de l'union régionale des professionnels de santé et médecins libéraux en PACA

Le président de l'URPS (Union régionale des professionnels de santé et médecins libéraux) en PACA, Laurent Saccomano, ne constate pas de reprise de l'activité liée au Covid-19 dans les cabinets de la région, mais s'inquiète du relâchement des comportements.

"Quand il y a des clusters, c'est parce qu'il y a eu des comportements à risque ou des rassemblements familiaux, mais heureusement de nombreuses personnes continuent à appliquer les mesures barrières et notamment dans les gares, les campings, les transports. Il y a une appropriation rassurante des gestes barrières par une grande partie de la population, restons optimistes !" Selon lui, la catastrophe économique engendrée par le confinement ne permettra pas de refaire un confinement massif. 

Dans plusieurs autres pays, de nouveaux confinements se mettent en place. Ainsi, plus de cinq millions de personnes sont à nouveau confinées à Melbourne, la deuxième ville d'Australie, et pour une durée d'au moins six semaines. Même chose à Antananarivo, la capitale de Madagascar. Plus près de chez nous, en Espagne, après la Catalogne, 70.000 personnes sont désormais isolées en Galice dans le nord-ouest du pays.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess