Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Etre contaminé par le coronavirus "n'est pas marqué sur le front"

La secrétaire adjointe FO de l'Hôpital Pasteur de Cherbourg était notre invitée ce lundi matin. Sandrine Gamblin a rappelé la difficulté de dépister les personnes atteintes du Coronavirus. Pour les aides promis par l'Etat pour les Hôpitaux, "j'attend de voir en post-crise mais j'ai de gros doutes."

L'hôpital Pasteur de Cherbourg
L'hôpital Pasteur de Cherbourg © Radio France - Jacqueline FARDEL

La secrétaire adjointe Force Ouvrière de l’Hôpital Pasteur à Cherbourg s'est voulue rassurante à l'heure d'affronter le pic de Coronavirus en Normandie. 

Le personnel est prêt à faire face à la vague.

"On a la chance  d'être en Normandie et de ne pas avoir pris comme nos collègues de Mulhouse l’épidémie de plein fouet, explique Christine Gamblin. 

Tous les hôpitaux qui subissent actuellement l'épidémie nous font remonter énormément d'informations. Cela permet aux Hôpitaux de la Région de se préparer et de préparer le matériel et le personnel.

On a la chance  d'être en Normandie et de ne pas avoir pris comme nos collègues de Mulhouse l’épidémie de plein fouet

Il faut absolument être prêt pour accueillir un maximum de patients en temps et en heure."

Le personnel de santé est équipé pour se protéger en première ligne aux urgences. La situation est plus délicate sur l'ensemble des différents services.

"Au niveau des Urgences, il y a , depuis que l'on sait que l'épidémie arrive, le matériel nécessaire pour la prise en charge.

La problématique, ce n'est pas uniquement les urgences. Il faut savoir que malheureusement les symptômes apparaissent tardivement. Vous pouvez très bien être contagieux sans le savoir.

Malheureusement les symptômes apparaissent tardivement. Vous pouvez très bien être contagieux sans le savoir

L’inquiétude vient surtout des collègues ds Ehpad qui ont très peur de redonner la maladie aux résidents. Ils réclament depuis le départ du matériel comme les aides à domicile

En fait, le problème, c'est que le Coronavirus,  ce n'est pas marqué sur le front et qu'il est important de se protéger d'où l'intérêt du confinement."

Le Test de dépistage du virus de l'ensemble du personnel soignant est une solution mais peut également apporter des risques s'il n'est pas réalisé dans les bonnes conditions. 

"Si le test est mal effectué ou si le virus ne se trouve pas là au moment du prélèvement, c'est un faux négatif et c'est encore pire. 

Il faut être bien sûr du test. Bien sûr il faudrait tester un maximum de personnels pour être bien sûr qu'on ne se contamine pas entre nous déjà parce que le but est de pouvoir rester en bonne santé pour pouvoir prendre en charge les malades.

Si le test est mal effectué ou si le virus ne se trouve pas là au moment du prélèvement, c'est un faux négatif et c'est encore pire

On a un doute sur le test non pas parce qu'il n'est pas fiable mais parce qu'au moment du prélèvement le virus peut ne pas se trouver à l'endroit où on le test."

Le président de la République a promis un plan massif d'investissement pour l'hôpital et ses personnels à l'issue de la crise sanitaire. Sandrine Gamblin reste encore dubitative sur ces promesses.

"Je crois que ce que je vois. Cela fait des mois et des mois que les Ehpad alertent sur les conditions de travail et les difficultés de prise en charge. Cela fait des mois que les personnels hospitaliers dénoncent un manque de moyen. La preuve, c'est qu'on se retrouve à quémander des masques, à chercher des respirateurs à tout-va, du gel hydroalcoolique..

Cela fait des mois que les personnels hospitaliers dénoncent un manque de moyen. La preuve, c'est qu'on se retrouve à quémander des masques, à chercher des respirateurs à tout-va

Je pense qu'en ce moment ils ont bien besoin de nous et de toute façon le personnel n'a jamais dérogé à ses missions. Ils n'ont pas d'inquiétudes à avoir, le personnel fera son travail  mais moi j'attends de voir post-crise ce qui va nous être proposé. J'ai de gros doutes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu