Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : il faudra attendre au moins jusqu'au 11 janvier pour les premiers vaccins dans la Loire

-
Par , , France Bleu Saint-Étienne Loire

Pour le moment, 200 personnes ont été vaccinées en France. Dans la Loire, la campagne de vaccination devait commencer la semaine prochaine. Elle a finalement été repoussée.

Le flacon de vaccin ne sera pas utilisé dans la Loire avant une dizaine de jours, au mieux.
Le flacon de vaccin ne sera pas utilisé dans la Loire avant une dizaine de jours, au mieux. © Maxppp - Dylan Meiffret

"Il n'est plus temps d'attendre" : l'Académie nationale de médecine regrette ce jeudi 31 décembre le démarrage "très lent" de la campagne de vaccination contre le Covid-19, jugeant les précautions prises "excessives".  De nombreux élus comme le député LR des Alpes-Maritimes Eric Ciotti critique également la stratégie du gouvernement.   

Régis Juanico, député Génération-s de Saint-Étienne demande également au gouvernement d'accélérer. Il se prononce aussi pour que les soignants soient prioritaires. Pour le moment, 200 personne sont été vaccinées en France alors que la campagne régionale de vaccination a démarré lundi, à Lyon, avec de premières injections à l’hôpital Pierre-Garraud.

Des vaccins pas avant le 11 janvier dans la Loire

Dans la Loire, des premiers vaccins la semaine prochaine avaient été évoqués mais il faudra au minimum attendre le 11 janvier. On ne sait pas encore quand précisément, ni quel établissement est concerné. L'Agence Régionale de Santé doit identifier au total 31 Ehpad et cinq unités de soins de longue durée, soit en moyenne trois  structures par département pour qu'elles participent à cette phase pilote qui court jusqu'au 17 janvier.   

Un congélateur reçu au CHU de Saint-Étienne

Un congélateur a été reçu au CHU de Saint-Étienne, il permet de stocker les doses de vaccin à moins 80 degrés. Un comité stratégique présidé par la préfète Catherine Seguin et l'ARS et regroupant des élus locaux doit être mis en place et se réunir la encore la semaine prochaine. Enfin, une cellule opérationnelle (composée de la Préfecture, l'ARS mais également du conseil départemental) doit suivre l'aspect logistique de cette campagne de vaccination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess