Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Il ne faut pas être anormalement inquiet mais être prudent"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le docteur François Braun, chef du service des urgences du CHR de Metz-Mercy indique qu'aucun cas de Coronavirus n'est pour l'heure déclaré en Moselle. Il évoque les mesures pour empêcher la diffusion du virus sur le territoire.

François Braun, chef des urgences de l’hôpital Mercy de Metz et président de Samu Urgences de France.
François Braun, chef des urgences de l’hôpital Mercy de Metz et président de Samu Urgences de France. © Radio France - Rachel Noël

L'épidémie de Coronavirus a franchi une étape ce week-end, avec 130 cas avérés, le passage au stade 2 de l'épidémie et la diffusion de nouvelles mesures de précautions, comme l'interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieux confinés ou encore la levée des consignes de confinement pour les personnes revenant des zones considérées à risque.

Pour l'heure, cette épidémie épargne la Moselle, où aucun cas ne s'est encore déclaré selon le docteur François Braun, chef du service des urgences de l'hôpital de Metz-Mercy, invité de France Bleu Lorraine ce lundi.  

Pas (encore) de cas déclaré en Moselle

Une cellule de crise est ouverte au CHR depuis une semaine, pour prendre en charge les appels au 15 concernant le coronavirus. Et le nombre d'appels de patients inquiets a augmenté tout au long de ces derniers jours, pour atteindre un pic à 250 appels ce week-end. Un dispositif qui évite d'engorger les urgences explique son chef : "C'est tout l’intérêt d'avoir mis le centre 15 comme chef d'orchestre. L'objectif c'est de ne pas avoir de patients qui se dirigent vers le CHR. Les seuls patients suspects que nous souhaitons faire prélever pour un diagnostic de coronavirus sont dirigés par le SAMU vers Nancy qui est établissement de référence". Cela n'a concerné jusqu'à présent qu'une trentaine de patients. 

François Braun, chef de service des urgences du CHR Metz-Mercy

Situation évolutive

François Braun estime que les mesures prises par le gouvernement répondent à la situation actuelle, tout en rappelant qu'elle est évolutive. "Il ne faut pas être anormalement inquiet mais être prudent" estime le médecin messin, "nous étions avant dans un phase où nous empêchions le virus d'entrer en France. Maintenant le virus est sur le territoire national, nous sommes dans une phase ou il faut empêcher sa diffusion." Et cela doit être possible par quelques mesures de prévention et de bon sens : port d'un masque chirurgical pour les malades uniquement, lavage régulier des mains, évitement des contacts physiques... "Toujours pour éviter la diffusion de cette maladie qui est, d'après les chiffres, beaucoup plus mortelle que la grippe."

François Braun, chef de service des urgences du CHR Metz-Mercy

  • Metz
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu