Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Mayenne : "Ils veulent que les gens meurent ?", l'attente insupportable pour le vaccin

-
Par , France Bleu Mayenne

Obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner contre la covid-19 n'est pas une sinécure. En Mayenne, il faut attendre au moins 15 jours actuellement, même si de nouvelles doses du vaccin Pfizer doivent arriver dans les prochaines heures. L'attente d'un rendez-vous créée forcément de la frustration.

Depuis début janvier, Huguette passe ses journées à demander un rendez-vous pour se faire vacciner contre la Covid-19
Depuis début janvier, Huguette passe ses journées à demander un rendez-vous pour se faire vacciner contre la Covid-19 © Radio France - Martin Cotta

En Mayenne, les délais d'attente pour avoir un rendez-vous et se faire vacciner contre la Covid-19, sont toujours aussi longs. Il faut maintenant attendre au moins quinze jours, même si de nouvelles doses du vaccin Pfizer doivent arriver bientôt, explique le conseil départemental de la Mayenne. En attendant, les personnes fragiles de plus de 75 ans prennent leur mal en patience, et ce n'est pas toujours évident.

À 82 ans, Huguette attend son rendez-vous depuis début janvier. La veuve passe ses journées dans son pavillon, à Andouillé, à téléphoner au centre d'appels de Laval. Mais à chaque fois, au bout du fil c'est la loterie : soit Huguette patiente un quart d'heure en musique, pour rien du tout, soit la communication est coupée. "On en arrive à se demander si on se fout pas de vous" proteste la Mayennaise. Se faire vacciner est d'autant plus important pour Huguette qu'elle souffre d'une maladie rhumatismales. Cette dernière l'oblige à se rendre une fois par mois à l'hôpital de Laval. 

On arrive à se demander si on se fout pas de vous. - Huguette, 82 ans

"On a commencé à vacciner les gens de plus de 75 ans, mais on n'a pas fini cette tranche d'âge, et on en a commencé une autre. Allez comprendre… Ils veulent que les gens de plus de 75 ans meurent c'est ça ?" vitupère Huguette. L'octogénaire ne se décourage pas mais elle avoue ne plus voir très clair dans la stratégie de vaccination du gouvernement. "Là-haut, on est mal géré. Ces gens-là ne voient qu'autour d'eux. C'est bien beau de montrer qu'on se fait vacciner monsieur le ministre de la Santé, mais pour les autres ?" poursuit l'habitante d'Andouillé. 

Depuis mars 2020 Huguette reste chez elle et ne voit pas trop sa famille. Comptez sur elle tout de même pour garder son sens de l'humour. "Je fais très attention. Mes petits-enfants et les enfants on ne les embrasse pas. Remarquez c'est bien on ne perd pas de temps (rires). Parce qu'en Mayenne qu'est-ce qu'on embrasse ... oh la la ... quand on est arrivé avec mon mari en Mayenne, on s'est dit : "qu'est-ce qu'ils embrassent ici" termine Huguette. 

Le vaccin AstraZeneca arrive pour les soignants

À partir de ce jeudi 17 février, 310 doses du vaccin AstraZeneca seront réparties dans les huit centres de vaccination contre la Covid-19 du département. Ces doses seront administrés aux soignants uniquement, mais pas aux personnes âgées de plus de 65 ans, conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess