Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "J'ai 29 ans, je suis en bonne santé et je me suis fait vacciner"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Depuis le début de la vaccination en France, le gouvernement donne la priorité aux personnes âgées ou avec des antécédents médicaux. Un choix stratégique pour limiter l'affluence en réanimation. Pourtant, notre reporter âgée de 29 ans a réussi à se faire vacciner en Loire-Atlantique.

"J'ai 29 ans et j'ai réussi a me faire vacciner" - Photo d'illustration
"J'ai 29 ans et j'ai réussi a me faire vacciner" - Photo d'illustration © Radio France - Emilie Briffod

Depuis samedi, la vaccination des plus de 70 ans est ouverte en France. Une nouvelle étape pour permettre de limiter la propagation du Covid-19 dans le pays. Le gouvernement a fait le choix de vacciner en premier les Français les plus âgés et les personnes fragiles. Pourtant, notre journaliste, âgée de 29 ans et sans problème de santé, a réussi à se faire vacciner en Loire-Atlantique. 

Elle nous raconte comment elle a réussi à obtenir une dose du vaccin Moderna.

Vaccinée en seulement 24 heures

Est-ce qu'on peut se faire vacciner quand on a moins de 30 ans, aucun antécédent médical ? La réponse est oui. Fin mars, je me rends dans un seul centre de vaccination en Loire-Atlantique. Sans préciser mon métier, j'explique au médecin que je n'ai aucun problème médical me permettant de prétendre à une vaccination, ni l'âge, mais que je souhaite pourtant bénéficier d'un vaccin non utilisé en fin de journée. 

"Il y a des doses tampons tous les jours donc c'est possible", me précise le médecin. En revanche, je vais devoir prendre rendez-vous. "Il ne faut pas patienter devant un centre de vaccination, ça ne sert à rien. On préfère anticiper pour limiter les pertes", ajoute la secrétaire médicale. 

Le lendemain, après un texto me confirmant mon rendez-vous sur Doctolib, je retourne au centre de vaccination. Un nouveau médecin m'accueille. "C'est vous qui voulez bénéficier d'un vaccin ? Nous avons mis une dose de coté", m'annonce chaleureusement le docteur. 

Avant de recevoir la piqûre, je réponds à un questionnaire. J'en profite pour savoir si je suis un cas isolé. "C'est rare oui. Normalement avec les flacons, on fait 10 doses. Mais avec les nouvelles seringues chinoises, on fait 12 doses. Avec elles, nous n'avons pas d'air résiduel, il n'y a plus de perte. On essaie d'être intelligent et de ne pas gaspiller", raconte le professionnel de santé. 

Ils ont jeté des doses de Pfizer. - Un médecin en Loire-Atlantique 

Pendant l'entretien, le docteur raconte à sa collègue que des doses ont terminé à la poubelle dans le département. "J'ai appris qu'ils ont jeté des doses de Pfizer. Ce n'était que des infirmières salariées sans réseaux. C'est dommage, nous on a des patients à vacciner". 

En moins de 24 heures, j'ai été vaccinée avec une dose de Moderna. Ne jeter aucun vaccin, c'est l'objectif de ces médecins. Quitte à bousculer l'ordre des priorités. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess