Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "J'y pense jour et nuit" témoigne un Nordiste, encore traumatisé par la maladie

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

France Bleu Nord est ce jeudi en direct de l'hôpital de Lens pour une émission spéciale "retour sur la crise du coronavirus". Parmi les 122 patients positifs hospitalisés depuis début mars, Christian Lefebvre, un habitant de Douvrin. Nous l'avons rencontré.

Christian Lefebvre, 59 ans, infirmier libéral, est sorti de l'hôpital de Lens le 7 avril
Christian Lefebvre, 59 ans, infirmier libéral, est sorti de l'hôpital de Lens le 7 avril © Radio France - Emma Sarango

Un mois après le déconfinement, France Bleu Nord a choisi de revenir sur cette crise sanitaire inédite et qui est désormais "contrôlée". Une matinale spéciale est organisée jeudi de 6h à 9h dans cet établissement où 122 patients Covid-19 sont passés. Parmi eux, Christian Lefebvre, 59 ans que nous avons rencontré. 

12 kilos perdus en deux semaines

Cela fait plus deux mois, le 7 avril précisément, que le Nordiste est rentré chez lui à Douvrin. Et pourtant cet infirmier libéral qui a perdu 12 kilos commence seulement à reprendre des forces : "Je marche beaucoup, je me refais les poumons, je me refais les muscles au niveau des jambes et l'appétit revient".

J'avais peur de ne pas pouvoir voir ma petite fille. Je me suis battu pour elle.

Mais c’est psychologiquement que Christian se sent encore le plus fragile car le Nordiste, cardiaque et diabétique, s’est vu mourir quand il était à l’hôpital de Lens. "Je voyais mon état se dégrader par rapport aux prises de sang et je savais que quelque chose n'allait pas" raconte-t-il, encore très ému. Son état est tel que les médecins préviennent sa compagne : "Christian ne reviendra probablement jamais à la maison" lui dit-t-on. 

Changement de vie

Mais le presque sexagénaire s'accroche et ne pense qu'à une chose : sa fille, sur le point d’accoucher. "J'avais peur de ne pas pouvoir voir ma petite fille, c'était dur, se souvient-il en retenant ses larmes. Je me suis battu pour elle".

La convalescence se poursuit pour Christian qui n’est pas sûr de reprendre son travail, traumatisé par la peur d’avoir lui-même contaminé l’un de ses patients.

" J'avais peur de ne pas voir ma petite fille" raconte Christian Lefebvre

Choix de la station

À venir dansDanssecondess