Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Jean Castex exhorte les plus de 55 ans à se faire vacciner, "en particulier avec AstraZeneca"

-
Par , France Bleu

Alors que de nouvelles doses du vaccin d'AstraZeneca vont être livrées à la France, le Premier ministre appelle ce samedi 8 mai les plus de 55 ans à se faire vacciner avec ce produit, qui ne trouve pas preneurs.

Le Premier ministre veut accélérer la vaccination avec AstraZeneca [photo d'illustration].
Le Premier ministre veut accélérer la vaccination avec AstraZeneca [photo d'illustration]. © AFP - SEBASTIEN BOZON

Le Premier ministre Jean Castex a appelé ce samedi 8 mai les quelques 13 millions de Français de plus de 55 ans qui ne sont pas vaccinés contre le Covid à le faire. "Au-dessus de 55 ans, les autorités sont toutes unanimes en France comme ailleurs qu'il n'y a pas de danger. Je vous exhorte à vous faire vacciner avec tous les vaccins, en particulier avec AstraZeneca", a-t-il lancé après la visite d'un vaccinodrome à La Défense, près de Paris. Le produit suscite toujours de la crainte en raison de ses effets secondaires. L'Agence européenne des médicaments a reconnu un lien entre AstraZeneca et de "très rares" cas de thromboses (caillots sanguins) mais a estimé que les bénéfices du vaccin continuent à l'emporter sur les risques. Depuis le début de la vaccination, il y a eu 30 cas de thromboses en France, dont neuf décès, sur près de 4 millions d'injections.

Le vaccin trouve donc plus difficilement preneurs. Le chef du gouvernement a expliqué qu'il y avait "encore en France aujourd'hui deux millions de doses d'AstraZeneca qui ne sont pas utilisées", et que "nous allons en recevoir trois millions dans les quatre semaines qui viennent". Selon lui, "l'Allemagne nous est repassée devant en rythme vaccinal uniquement parce que le recours à AstraZeneca y est meilleur"

Pour essayer de rassurer les Français, le Premier ministre avait lui-même reçu une première dose du produit le 19 mars dernier.

L'objectif des 30 millions de primo-vaccinés mi-juin mis à mal ?

La défiance persistante envers le sérum AstraZeneca, qui peine à s'écouler au rythme voulu, fait craindre des retards dans le calendrier du gouvernement. Jean Castex a réaffirmé que l'objectif d'avoir 20 millions de vaccinés mi-mai était "à notre portée". En revanche,une source gouvernementale estimait ces derniers jours que "si on n'écoule pas les doses d'AstraZeneca, on n'est pas certain d'atteindre les 30 millions au 15 juin"

Les effets secondaires, pourtant rares, du vaccin du groupe anglo-suédois ont conduit les autorités de santé, après une brève suspension, à en limiter l'usage aux plus de 55 ans. Selon des chiffres du ministère de la Santé arrêtés dimanche, seulement 75 % des doses AstraZeneca reçues ont été injectées, contre 90 % pour le vaccin Pfizer/BioNtech. L'Union européenne a d'ailleurs renouvelé sa confiance à ce dernier produit en signant un nouveau contrat de 1,8 milliard de doses de vaccin Pfizer/BioNTech, a annoncé ce samedi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Appel à la prudence avant les retrouvailles en famille

Le Premier ministre a aussi souligné samedi son ambition de "réussir la réouverture, le retour progressif vers une vie normale", alors que la situation sanitaire s'améliore de façon "maintenant claire". "Je lance un appel à tout le monde en vue de ce long week-end de l'Ascension qui s'annonce, où il faut rester très prudent", a-t-il encore exhorté après avoir rencontré des soignants et des personnes venues se faire vacciner dans l'enceinte du Paris La Défense Arena. Vendredi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait déjà appelé les Français à "se faire tester massivement" avant le pont de l'Ascension et les retrouvailles en famille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess