Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus - Jean Rottner : "La tension existe toujours" dans les hôpitaux

Invité de France Bleu ce lundi, le président du Grand Est Jean Rottner a fait le point sur l'épidémie de coronavirus dans la région. Il salue le travail fait avec les évacuations de patients et reste prudent sur la progression de la maladie.

Jean Rottner, président de la région Grand-Est
Jean Rottner, président de la région Grand-Est © Maxppp - Cédric Jacquot

Alors que les évacuations de patients d'Alsace et de Lorraine vers d'autres régions de France et l'Allemagne ont pris une nouvelle ampleur au cours du week-end passé, Jean Rottner a tenu ce matin sur France Bleu à souligner le "travail exceptionnel" réalisé pour soulager les hôpitaux du Grand-Est face à l'épidémie de coronavirus. "La tension existe toujours du côté alsacien, constate le président du Conseil Régional, et elle s’est étendue en Lorraine du côté de Metz et de Nancy. La Marne commence à être concernée avec une situation qui se tend à Reims."

A quand le pic d'épidémie ?

Jean Rottner se garde bien d'avancer une date ou une échéance. "On me pose tous les jours cette question, je suis incapable d’y répondre aujourd’hui. Les données sont encore un peu hasardeuses compte tenu de l’importance du phénomène. Jour après jour c’est à peu près le même nombre de personnes qui est admis en réanimation. Néanmoins, il reconnait "peut être un léger tassement du nombre des appels au SAMU. C’est un petit indicateur d’espoir, mais il faut rester extrêmement prudent."

Trouver des solutions

En première ligne face à la crise dans l'une des régions de France qui paie pour l'instant le plus lourd tribu à la maladie, l'ancien maire de Mulhouse déplore toujours "le manque de masques, de surblouses, d’écouvillons, de lunettes, de charlottes, de réactifs pour les tests, de respirateurs… Toute l’infrastructure de la crise est prise à défaut. Nos soignants ne sont pas dans des conditions optimales. Il ne s’agit pas de dénoncer gratuitement mais de trouver des solutions." Ainsi, le Conseil Régional a passé commande de 5 millions de masques à la Chine, dont une partie est attendue dans les prochaines heures.

Confinement total ? 

Jean Rottner ne se dit pas favorable, en l'état, à un durcissement des mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du virus. "On va attendre de voir les résultats du confinement actuel. Il faut qu’il soit absolument respecté, que les français se rendent compte chez restez chez soi c’est sauver des vies : la leur, celles de leurs proches, celles de ceux qu’ils aiment. C’est un geste citoyen. Il faut que l’économie puisse fonctionner un minimum."

Une économie impactée 

Face à la crise, le recours au dispositif de chômage partiel avait été demandé en fin de semaine dernière par 220 000 entreprises pour 2,2 millions de salariés au total selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. "Notre économie est déjà fortement impactée" averti Jean Rottner qui insiste sur la mobilisation de la région Grand-Est aux côtés des entreprises les plus en difficultés. "Plus de 650 entreprises appellent tous les jours pour demander un soutien. Le Conseil Régional a dégagé 260 millions d’euros dans des aides et des prêts rebonds." Le président de la région se dit en lien permanent avec les différents acteurs du monde économiques pour écouter leurs besoins et trouver des solutions adaptées. 

Suivez l'évolution de la situation en direct en 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu