Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus : journal d'un médecin

Coronavirus - Journal d'un médecin : "La France est pionnière en matière de recherche, j'en suis fier"

-
Par , France Bleu, France Bleu Touraine

Le professeur Louis Bernard est infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris. Il livre tous les matins à France Bleu ses pensées sur la crise sanitaire due au coronavirus, à laquelle il est confronté dans son hôpital.

Participer à la recherche clinique éthique est un devoir civique, estime le professeur Bernard.
Participer à la recherche clinique éthique est un devoir civique, estime le professeur Bernard. © AFP - Karen Ducey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

Louis Bernard est en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris, il livre tous les matins au réveil son témoignage sur la crise sanitaire à laquelle il est confronté. Il revient sur des histoires individuelles*, réfléchit à la gestion de la crise, confie ses questionnements intimes. C'est son journal de bord, à retrouver tous les jours sur francebleu.fr.

La France et le devoir civique de la recherche

"Discovery vient d’atterrir à Tours. Discovery est une navette thérapeutique française navigant sur l’Europe. Dans plusieurs pays des équipes travaillent sur le Covid-19. L’intérêt évident repose sur les échanges afin d’avancer vite et ensemble. Je suis fier que mon hôpital fasse partie de ce programme. Fier aussi d’être français. 

La France a trouvé l'argent et les chercheurs en un temps record

Disons-le, la France est pionnière, elle a trouvé l’argent et les chercheurs en un temps record. Des amis infectiologues sont à la tête du grand consortium Reacting Inserm. Dans notre service de Maladies Infectieuses, Sophie et Bertrand sont attachés de recherche clinique. Leur travail quotidien est de s’assurer du respect de l’éthique médicale dans ces recherches. Ils compilent des données, vérifient les conditions de délivrance des médicaments, rencontrent les malades. Discuter avec eux leur permet de recueillir des confidences, des remarques à même d’enrichir nos pratiques. Oui je suis fier d’être français quand je m’intéresse à d’autres stratégies ailleurs dans le monde. Sur cette épidémie les Chinois par exemple n’ont, jusqu’ici, apporté aucune donnée scientifiquement fiable.

Faire cesser les comportements claniques d'une partie de la communauté scientifique

Pour entretenir et développer une médecine de qualité dans notre pays nous devons impérativement investir dans la recherche clinique. Ces dernières années, la France a reculé dans les classements internationaux. Il y a trop d’éparpillement. Ce souci d’efficacité pour une meilleure santé individuelle vise aussi à faire cesser les comportements claniques d’une partie de la communauté scientifique. L’entre soi, le copinage féodal, les procédures stériles, l’absence de transparence, les autosatisfactions dénaturent trop souvent l’intérêt général. 

L’idée serait de rassembler dans une base informatique unique toutes les informations que nous recueillons sur chaque patient. Sous très haute protection de la vie privée, de manière anonyme. Nous pourrions progresser grâce à ces collectes et bio-thèques construites sur des échantillons infiniment plus larges que ceux dont nous disposons aujourd’hui. Chaque citoyen serait ainsi associé à la recherche clinique. Chaque Français deviendrait son propre acteur de la santé publique et nous aurions alors oeuvré pour notre mieux-être et la fraternité."

Participer à la recherche clinique éthique est un devoir civique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess