Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus : journal d'un médecin

Coronavirus - Journal d'un médecin : "La vue de Monsieur P va revenir"

-
Par , France Bleu, France Bleu Touraine

Le professeur Louis Bernard est infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris. Il livre tous les matins à France Bleu ses pensées sur la crise sanitaire due au coronavirus, à laquelle il est confronté dans son hôpital.

Les soignants de l'unité Covid+ d'un service de réanimation  (Photo d'illustration)
Les soignants de l'unité Covid+ d'un service de réanimation (Photo d'illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Louis Bernard est en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris, il livre tous les matins au réveil son témoignage sur la crise sanitaire à laquelle il est confronté. Il revient sur des histoires individuelles*, réfléchit à la gestion de la crise, confie ses questionnements intimes. C'est son journal de bord, à retrouver tous les jours sur francebleu.fr.

Un virus qui nous fait douter

Monsieur P, 84 ans, séjourne dans le service depuis une petite semaine. Son médecin traitant nous l’a confié pour un fort soupçon de Covid. Diarrhée, douleurs abdominales, grosse fatigue. Effectivement, les symptômes ne sont pas rassurants. Avec un risque pour Monsieur P. de subir une forme atypique du Covid. Nous déclenchons analyses et tests. Résultat négatif. Une fois encore, ce virus nous a fait douter. Au point de tromper le diagnostic initial. 

Nous sommes obsédés par cette pandémie. D’où l’importance de rester calme et précis devant chaque nouveau cas possible. Hélas, Monsieur P nous dit un soir : j’ai perdu la lecture des choses. De fait, son œil gauche est atteint. C’est grave. Le moral et la vision de notre patient chutent en même temps. 

Son âge n'enlève rien à sa vivacité

Ce matin en faisant le tour du service, je prends le temps de bavarder avec Monsieur P. Oui, il est bavard. Une vie passée aux quatre coins du monde. Japon, Allemagne, États-Unis, Canada pour son travail d’ingénieur spécialisé dans les minerais. Son âge n’enlève rien à sa vivacité. Il est curieux, ouvert, passionné. Sa formation et sa culture le poussent à être très cartésien. Il comprend l’épidémie notamment parce qu’il a beaucoup voyagé. Il sait comment un virus peut s’affranchir des frontières. 

Il s'inquiète pour sa vue et redoute de devenir une charge pour sa femme

Avec sa sœur de 94 ans, il est le seul survivant d’une famille de six enfants. Son père est né à Tours. Son beau père habitait Casablanca, rue de Tours ! Jolie coïncidence. Il s’inquiète pour sa vue et redoute de devenir une charge pour sa femme. Au passage, il précise que personne dans son entourage n’est touché par le Covid. Ni son couple, ni ses deux enfants, ni ses petits-enfants. Entorse à sa rigueur scientifique, il sourit en lâchant : on touche du bois, ça nous porte chance, nous ne sommes pas malades. 

Le Covid a failli nous tromper. 

Monsieur P risque de perdre la vue. Il n’en parle que peu. Préférant échanger sur le Covid, le confinement, la planète à l’arrêt. Au moment de le quitter, je reçois une très bonne nouvelle : le traitement que nous avons mis en place avec mes confrères ophtalmologistes fonctionne ! La vue de Monsieur P va revenir. Pas complètement, mais l’amélioration sera nette. Monsieur P pourra rentrer chez lui après le week-end. Le Covid a failli nous tromper. Restons vigilants, les yeux grand ouverts. 

* Les prénoms sont systématiquement modifiés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess