Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus : journal d'un médecin

Coronavirus - Journal d'un médecin : "Nous imposons une espèce de survie dans une cellule de solitude"

-
Par , France Bleu, France Bleu Touraine

Le professeur Louis Bernard est infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris. Il livre tous les matins à France Bleu ses pensées sur la crise sanitaire due au coronavirus, à laquelle il est confronté dans son hôpital.

L'épidémie du nouveau coronavirus oblige à confiner les personnes âgées (image d'illustration)
L'épidémie du nouveau coronavirus oblige à confiner les personnes âgées (image d'illustration) © Maxppp - Vanessa MEYER/PHOTOPQR/L'ALSACE

Louis Bernard est en première ligne dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Infectiologue, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Tours, ancien chef de clinique à Paris, il livre tous les matins au réveil son témoignage sur la crise sanitaire à laquelle il est confronté. Il revient sur des histoires individuelles*, réfléchit à la gestion de la crise, confie ses questionnements intimes. C'est son journal de bord, à retrouver tous les jours sur francebleu.fr.

La vérité, violente, revient à enfermer Alice

Aujourd’hui, je doute. Pourtant les consignes sont claires : isolement et confinement. Je ne cesse de le répéter depuis un mois, à aucun prix le loup Covid ne doit entrer dans la bergerie. Nous respectons strictement la procédure. Chaque personne âgée qui vit en EHPAD est isolée dans sa chambre. Avons-nous pour autant complètement raison ?

La vérité, violente, revient à enfermer Alice, 87 ans, dans dix mètres carrés, sans son consentement. Seule avec Alzheimer.

Alice n’est pas touchée par le Covid mais elle en est victime par ricochet"

D’habitude, Alice profite matin et après-midi d’un accompagnement essentiel : promenade, travaux manuels, jeux collectifs. Avec le Covid, chaque résident est confiné. Alice n’est pas touchée par le Covid mais elle en est victime par ricochet puisque nous la privons de toute activité, de moments partagés. 

Notre stratégie revient donc à écarter, priver de liberté. Là où nous devrions tenir la main"

Même si de nombreuses études démontrent que l’un des traitements clé contre la maladie d’Alzheimer passe par la majoration de la relation sociale. A présent, notre stratégie revient donc à écarter, priver de liberté. Là où nous devrions tenir la main et offrir des paroles rassurantes, nous imposons une espèce de survie dans une cellule de solitude. Ce paradoxe douloureux, insupportable, témoigne à lui seul de la folie de cette pandémie.

Travailler ensemble

Mon métier d’infectiologue m’incite à la plus grande méfiance vis à vis de ce virus diabolique. Se cacher pour s’en protéger. Mais à quel prix pour nos parents devenus fragiles, malades, grabataires ? Que faire ? Seul, pas grand chose. Les adeptes de la science solitaire et péremptoire n’ont pas leur place ici. La lutte contre le Covid nous oblige à travailler ensemble, à débattre. Sans préjugés, notamment parce que personne n’a la réponse pour le moment. La modestie et l’humilité deviennent une règle d’or pour toute la communauté scientifique et médicale. Un vrai changement de philosophie.

* Les prénoms sont systématiquement modifiés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess