Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'UE autorise le vaccin Pfizer-BioNTech, après le feu vert de son Agence des médicaments

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu

L'UE donne le feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech ce lundi 21 décembre. L'Agence européenne des médicaments avait autorisé la mise sur le marché du vaccin contre le coronavirus quelques heures plus tôt. Les premières vaccinations auront lieu entre le 27 et le 29 décembre.

Le vaccin de Pfizer/BioNTech a été validé pas l'Agence européenne du médicament ce lundi.
Le vaccin de Pfizer/BioNTech a été validé pas l'Agence européenne du médicament ce lundi. © Maxppp - Avalon.red

La Commission européenne autorise le vaccin de Pfizer-BioNTech ce lundi 21 décembre, après le feu vert de l'Agence des médicaments plus tôt dans la journée pour la mise sur le marché. "L'Agence européenne des médicaments a évalué ce vaccin minutieusement et a conclu qu'il était sûr et efficace contre le Covid-19. Sur la base de cette évaluation scientifique nous avons procédé à son autorisation sur le marché de l'Union européenne", a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, en précisant que les premières vaccinations auraient lieu entre le 27 et le 29 décembre.

Je suis ravie d'annoncer que le comité scientifique de l'AEM s'est réuni aujourd'hui et s'est montré favorable à une autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l'UE pour le vaccin développé par Pfizer et BioNTech", a déclaré la directrice générale de l'AEM, Emer Cooke, au cours d'une conférence de presse en ligne. L'AEM, basée à Amsterdam, avait avancé d'une semaine la réunion initialement prévue le 29 décembre, au cours de laquelle elle devait annoncer sa décision, alors que l'Allemagne et d'autres pays ont fait pression pour une décision rapide.

Viendra ensuite, en France, l'avis de la Haute autorité de santé, "dans les tout prochains jours" a déclaré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal lors du compte rendu du conseil des ministres. "Nous pourrons enclencher la campagne de vaccination en France avec une coordination européenne à la fin de cette semaine", a-t-il affirmé. L'avis de la Haute autorité est attendu le 24 ou 25 décembre, indique-t-on de source gouvernementale.

Emer Cooke a ajouté lundi qu'il n'existe pour l'instant "aucune preuve" permettant de dire que le vaccin Pfizer-BioNTech ne protégerait pas contre la nouvelle souche du coronavirus, signalée principalement au Royaume-Uni.

"Dimanche nous commencerons à vacciner en France"

"Dimanche, nous commencerons à vacciner en France. Les plus vulnérables d'entre nous d'abord, après examen médical, information et recueil du consentement. Un démarrage en douceur, soucieux de la sécurité de tous et respectueux de nos engagements éthiques", a précisé sur Twitter le ministre de la Santé, Olivier Véran.

La "chaîne logistique (...) a été mise en place et (...) est opérationnelle pour démarrer dès la fin de cette semaine la vaccination", a ajouté Gabriel Attal. La première phase de la campagne, qui débutera fin décembre, concernera un million de personnes et se poursuivra courant janvier et probablement début février en raison du délai de trois semaines nécessaire entre l'administration des deux doses du vaccin, a-t-il rappelé.

S'agissant du recueil du consentement auprès des personnes ciblées lors de cette première phase, un guide sera distribué d'ici mercredi dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). "Ce recueil s'appuiera sur le médecin traitant ou sur le médecin coordinateur en Ehpad", a encore indiqué Gabriel Attal.

Les laboratoires "prêts à livrer"

Les laboratoires Biontech et Pfizer ont affirmé lundi être "prêts" à livrer aux pays de l'Union Européenne leur vaccin contre le Covid-19. "Nous nous tenons prêt à commencer la livraison des premières doses de vaccins dès que nous aurons eu le feu vert de l'Union Européenne", a affirmé le président de l'allemand Biontech Ugur Sahin, dans un communiqué.

L'Union Européenne a réservé près de 200 millions de doses du vaccin Biontech/Pfizer, avec une option de 100 millions de doses supplémentaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess