Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'Agence régionale de santé met en garde contre les tests sérologiques

Il ne faut pas se précipiter sur les tests sérologiques, c'est le message de l'Agence régionale de santé du Grand Est. Alors que les tests de ce type se multiplient, l'ARS rappelle qu'ils ne sont pas encore fiables.

Des tests biologiques réalisés dans un drive.
Des tests biologiques réalisés dans un drive. © Maxppp - Stéphanie Para

Non, les tests sérologiques ne sont pas une solution miracle en pleine épidémie du covid-19. L'Agence régionale de santé fait une mise au point en ce 21 avril alors que les initiatives se multiplient pour commander ces tests, et même pour les mener dans le EHPAD.

Les tests sérologiques montrent si notre corps produit des anticorps contre le virus, alors que les tests biologiques, dits PCR disent si, au moment du test, le virus est présent au niveau des fosses nasales où est effectué le prélèvement.

L'ARS recommande de ne pas utiliser le test sérologique pour l'instant

A terme, les deux tests sont donc appelés à être utilisés, de manière complémentaire, pour savoir si la personne testée est malade, ou si son corps a combattu le covid-19 et qu'elle est immunisée. Le test sérologique, réalisé en général par prélèvement sanguin, a donc un grand intérêt, mais encore faut-il qu'il soit fiable, et ce n'est pas encore le cas explique l'Agence régionale de santé. 

L’ARS Grand Est et les représentants des biologistes médicaux recommandent donc de ne pas utiliser ces tests non encore homologués par le Centre National de Référence. "Le défaut de performance d’un test peut entraîner des conséquences graves pour les personnes se croyant faussement immunisées."

Les questions encore en suspens

Par ailleurs, on ne sait pas encore à quel moment faire ce test ajoute le docteur Alexandre Feltz, médecin généraliste à Strasbourg. "Un patient peut être malade, et présenter des anticorps parce qu'il combat le virus. Il sera donc testé positif par un test sérologique, mais ça ne veut pas dire pour autant qu'il n'est plus contagieux. Il n'y a pas à ce jour de test de guérison."

Pour se protéger et protéger les autres, la meilleure manière reste donc pour le moment de respecter les gestes barrières, et de contacter son médecin généraliste en cas de symptômes du covid-19. Les tests biologiques se multiplient en France. Ils sont pour l'instant les seuls tests homologués.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess