Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'AP-HP s'attend à ce que "l'ensemble de la réserve sanitaire interne soit mobilisée"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que le taux d'occupation des lits de réanimation par des patients covid dépasse les 70% en Île-de-France, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris se prépare à mobiliser toute sa réserve interne de soignants. Ils sont près de 700 à avoir suivi une formation pour renforcer les réanimations.

Près de 700 soignants de l'AP-HP se sont formés aux techniques de la réanimation pour soulager les services.
Près de 700 soignants de l'AP-HP se sont formés aux techniques de la réanimation pour soulager les services. © Maxppp - Arnaud Dumontier

Cette fois-ci, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris devra se débrouiller par ses propres moyens. Elle n'aura plus la possibilité, comme lors de la première vague de coronavirus, de solliciter massivement des soignants des autres régions, à leur tour lourdement touchées par l'épidémie. Alors que les hôpitaux sont proches de la saturation, et que le nombre de décès dus au coronavirus dépasse les 500 en France en 24 heures, à l'AP-HP, la mobilisation s'organise donc en interne. 

Depuis le mois de mars, près de 700 soignants des hôpitaux franciliens se sont portés volontaires pour suivre une formation aux techniques de base de la réanimation. Après trois jours de théorie et un stage immersif en "réa", ils sont désormais prêts à venir soulager leurs collègues en soins critiques. Car au-delà du besoin de lits supplémentaires dans les services de réanimation, c'est aussi le personnel qui manque à l'appel. En réanimation, un patient covid mobilise plus de soignants qu'un patient classique.

Un objectif de 700 lits de réanimation covid à l'AP-HP

La réserve "covid" de l'AP-HP n'est pas encore utilisée à son maximum, mais cela ne saurait tarder selon son directeur général adjoint. "On a commencé à les mobiliser dans certains hôpitaux, comme celui d'Henri-Mondor, à Créteil", explique Pierre-Emmanuel Lecerf. "Pour les autres hôpitaux, on est d'abord sur une mobilisation des effectifs des blocs opératoires et des réanimations chirurgicales dans un premier temps. Puis l'appel à la réserve dans un deuxième temps".

La raison de cette priorisation réside dans le nécessaire remplacement des postes laissés vacants par des soignants partis renforcer la réanimation. Cette mobilisation prend donc plus de temps.

"S'il faut faire des formations supplémentaires pour mobiliser davantage, nous le ferons"

"Cette semaine, pour atteindre le troisième palier qui est d'environ 700 lits de réanimation covid à l'AP-HP, nous pouvons nous attendre à ce que l'ensemble de la réserve sanitaire interne soit mobilisée", continue le directeur général adjoint de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. "Et s'il faut faire des formations supplémentaires pour mobiliser davantage, nous le ferons. Nous serons prêts dans les 24 heures pour les monter", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess