Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'ARS-PACA augmente les capacités de lits de réanimation face à la crise

-
Par , France Bleu Provence

Cinquante nouveaux lits de réanimation vont être ouverts dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour faire face à la saturation des services. "La circulation du virus s'intensifie dans notre région" indique l'Agence régionale de Santé. Des transferts de patients vont également avoir lieu.

Service Réanimation Covid
Service Réanimation Covid © Radio France

Dans un communiqué, l'Agence régionale de Santé annonce qu'elle renforce le palier 5 du plan de gestion de crise, activé la semaine dernière. "Depuis une semaine, la circulation du virus s'intensifie dans notre région" rappelle l'ARS. Dans le Var et les Bouches-du-Rhône, les taux d'incidence ont d'ailleurs dépassé les 400 cas pour 100.000 habitants. 

Conséquence : Les capacités de lit de réanimation vont être augmentées avec la création de 50 nouveaux lits (850 en tout). Les déprogrammations d'opérations non-urgentes, dans les hôpitaux publics comme privés, pourraient donc s'intensifier. Comme le transfert de patients vers des hôpitaux de la région Occitanie. Depuis le 24 février, 52 évacuations sanitaires ont eu lieu. 

Avec quel personnel ?

Manon Magagnosc, représentante de la CGT-Santé dans le Var, se demande avec quel personnel vont avoir lieu ces ouvertures de lits : "Les différentes campagnes de recrutement n'ont pas de succès. Plus personne ne veut travailler à l'hôpital. Il faut pourtant soulager le personnel soignant en place et épuisé depuis un an. Ils sont toujours debout, toujours au combat, mais pour combien de temps ? Personne ne peut répondre à cette question."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess