Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "L'épidémie est contrôlée dans les Alpes-Maritimes" selon Eric Cua, infectiologue au CHU de Nice

-
Par , France Bleu Azur

Après plus de six semaines sans aucun cas de Covid, Eric Cua constate l'arrivée de quelques personnes malades depuis plusieurs jours. L'infectiologue au CHU de Nice se veut tout de même rassurant sur la situation de l'épidémie dans le département.

Eric Cua, infectiologue au CHU de Nice (Alpes-Maritimes)
Eric Cua, infectiologue au CHU de Nice (Alpes-Maritimes) © Radio France - Romain Berchet

Le taux de reproduction du virus est en hausse à l'échelle régionale. Il est de 1,55 en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. C'est à dire que 10 personnes malades contamines plus de 15 autres personnes. "Ce n'est pas la seconde vague" précise ce lundi sur France Bleu Azur Eric Cua. 

L'infectiologue au CHU de Nice reconnait qu'il y a une légère hausse des cas depuis dix jours dans les Alpes-Maritimes. Il n'y avait plus aucun cas de coronavirus dans le département depuis six semaines.

"Nous sommes en alerte, prévient Eric Cua. Loin d'être alarmiste, l'infectiologue au CHU de Nice fait un point sur la situation dans les Alpes-Maritimes. L'épidémie est totalement contrôlée. Nous sommes une région attractive donc il y a des touristes qui viennent d'Ile-de-France, des petits enfants qui viennent voir leurs grands-parents donc c'est assez logique." Eric Cua reconnait même que cette longue période sans cas positif de coronavirus a été plutôt étonnante. 

"Ce virus ne peut pas avoir disparu en trois jours après le déconfinement." - Eric Cua

Un effort collectif 

Sur la question des masques, obligatoires depuis ce lundi dans les lieux publics clos, l'infectiologue au CHU de Nice en remet une couche : "si deux personnes portent un masque et respectent la distance de sécurité, la transmission est nulle." Une habitude à prendre selon Eric Cua en attendant l'arrivée d'un vaccin. Le médecin admet aussi qu'il faudrait davantage de contrôles, dans les aéroports notamment pour les voyageurs qui arrivent de zones à risques. 

"On devrait pouvoir faire les tests sans ordonnance." - Eric Cua

Pour faciliter l'accès aux tests, Eric Cua recommande de les séparer de la nomenclature des actes médicaux classiques.

Réécoutez l'interview d'Eric Cua sur France Bleu Azur

Choix de la station

À venir dansDanssecondess