Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'épidémie est toujours là en Auvergne-Rhône-Alpes, le plateau peine à décroître

Le coronavirus circule encore activement dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le préfet de région et le directeur de l'Agence Régionale de Santé appellent à rester vigilant car le plateau décroît moins rapidement qu'espéré.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Face au coronavirus, il ne faut pas baisser la garde et respecter le confinement ! C'est le message de Pascal Mailhos, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du directeur de l'Agence Régionale de Santé (ARS), Jean-Yves Grall. En effet, le virus circule toujours activement dans la région. Au 21 avril, il a fait 1.973 victimes essentiellement dans le Rhône et la Loire. 

"Nous avons une stabilité des nouvelles hospitalisations qui, grosso modo, restent aux alentours de 120 à 150 quotidiennement, explique Jean-Yves Grall. Tout ceci nous incite à rester très vigilant [...] et j'alerte l'ensemble de nos concitoyens sur la nécessité de se soumettre aux exigences de ce confinement jusqu'au 11 mai." Si l'effet du confinement se fait sentir, "nous sommes toujours dans un plateau qui ne décroît pas franchement même si progressivement, ceci s'améliore." précise-t-il. 

"La descente du plateau n'est pas aussi rapide que nous pouvions l'espérer et le souhaiter"

Pour faire face à l'épidémie, le nombre de lits en réanimation dans toute la région a doublé, pour atteindre 1.230 lits. Actuellement, 75% sont occupés. "La situation est sous contrôle mais reste malgré tout tendue, non pas que nous n'ayons pas les capacités, nous les avons, mais la descente du plateau n'est pas aussi rapide que nous pouvions l'espérer et le souhaiter." souligne Pascal Mailhos, Préfet de région. 

Le nombre de lits en réanimation a doublé dans la région

Dans la Loire, le nombre de lits en réanimation "a considérablement augmenté" ajoute Jean-Yves Grall, passant de 80 lits à 185 sur dans le Groupement Hospitalier de Territoire, qui regroupe 19 hôpitaux publics de Charlieu à Annonay en passant par Saint-Etienne. Cette augmentation du nombre de lits a été piloté par l'ARS, qui souligne le travail en commun des acteurs privés et publics pour prendre en charge les malades, en particulier à Saint-Etienne. 

Et le préfet de région de conclure : "Ce n'est pas parce que le 11 mai est une étape que pour autant, nos concitoyens doivent oublier les gestes barrières, le confinement jusqu'au 11 mai et même après le 11 mai, les conditions de sécurité sanitaire sans lesquelles nous ne serons pas capable individuellement et collectivement de mettre un terme à cette épidémie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess