Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'état des patients transférés à Marseille reste inchangé

-
Par , , France Bleu RCFM

Les 12 malades atteints du coronavirus sont bien arrivés à Marseille, ce matin (lundi 23 mars), en provenance d'Ajaccio.

Le Tonnerre à bord duquel ont été transportés les patients atteints du COVID-19
Le Tonnerre à bord duquel ont été transportés les patients atteints du COVID-19 © Radio France - Jérôme Susini

Les patients ont été répartis dans quatre services de réanimation et, pour les moins atteints d'entre eux, dans une unité de médecine spécialisée dans la prise en charge du COVID-19 ; unité située à proximité d'un service de réanimation. C'est ce qu'a expliqué sur RCFM aujourd'hui, le professeur Laurent Papazian, médecin à l'hôpital Nord de Marseille. "La traversée, qui dure 18 heures, s'est bien déroulée pour tous les patients, qui sont quand même dans un état relativement grave", ajoute le médecin.

Des visites interdites

Du fait du confinement mis en place à travers tous le pays, les visites ne sont donc pas autorisées, sauf cas exceptionnel, explique le Pr. Papazian qui poursuit : "en outre, _on s'est donné les moyens de faire revenir les malades dont l'état va s'améliorer dans les prochains jours_, cela pourrait concerner au moins 4 d'entre eux, nous sommes en lien permanent avec la réanimation d'Ajaccio et le SAMU 2A".

"Ce type d'opération pourrait être _renouvelé à l'avenir s'il faut soulager nos collègues corses_, qui en ont besoin", conclut Laurent Papazian. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu