Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'hôpital de Bourges est prêt pour faire face à une éventuelle seconde vague

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

On est en sûr : le déconfinement va entraîner une seconde vague de malades du Covid d'ici deux à trois semaines. Ce qu'on ne sait pas, c'est son ampleur. Ce qui est certain, c'est que dans les services de réanimation, on ne va beaucoup souffler.

Des soignants d'autres services ont été mobilisés de force pour travailler en réanimation durant la crise sanitaire du coronavirus
Des soignants d'autres services ont été mobilisés de force pour travailler en réanimation durant la crise sanitaire du coronavirus © Radio France - Alexis Sciard / IP3

La tension est moins forte dans le service de réanimation de l'hôpital de Bourges, mais pas question de vraiment souffler pour autant. Outre des cas Covid, susceptibles de se multiplier à  nouveau, les praticiens doivent, avec cette fin du confinement,  également accueillir des patients d'autres pathologies qui vont sans doute également affluer maintenant : " Il y a lieu de répondre aux retards de prise en charge de nombreux patients, explique le docteur Olivier Michel, chef du service de réanimation au centre hospitalier Jacques Coeur de Bourges. Des patients qui ont renoncé aux soins durant deux moi,s parfois plus. ce retard d'activité s'évalue en chiffres (avec un nombre de patients) mais aussi en aggravation. De plus en plus, on voit des malades graves arriver dans nos établissements, donc relevant de la réanimation ou d'unités de soins intensifs du fait de ce retard de prise en charge. On va donc retrouver une activité hors Covid assez importante. Et bien sûr, on doit être capable de monter à tout moment en charge concernant le Covid.

Comment va évoluer la pandémie à l'issue du confinement ?
Comment va évoluer la pandémie à l'issue du confinement ? © Radio France - Michel Benoit

Pas question donc pour les hôpitaux de baisser la garde. A Bourges, l'hôpital conserve 20 lits en réanimation dont 14 pour les malades Covid (il y en a eu jusqu'à 22 au maximum de la pandémie) : " _On doit être clairement en capacité de reprendre une activité Covid identique à celle du début de l'épidémie, prévient le docteur Olivier Michel."  _Quel sera cet afflux de patients Covid ? Impossible de le dire pour le moment. L'ARS mise sur une capacité de 400 tests par jour pour le département du Cher. Cela donne une première idée de la crise à gérer.  Le bon sens, c'est que les personnes les plus exposées aux cas graves du Covid restent très prudentes malgré le déconfinement explique le docteur Michel : " C'est une prudence. Les personnes âgées le savent. Durant les périodes de grippe, les personnes âgées ou polypathologiques évitent de rencontrer des situation de contagiosité. Il faut évidemment garder ce genre de comportement."  Des hôpitaux qui verront leur tâche compliquée par la mise en place d'un double circuit de prise en charge des malades afin de continuer  d'isoler les cas Covid pour éviter au maximum la contagion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess