Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'hôpital de Cherbourg se dote d'un deuxième automate pour réaliser des tests

-
Par , France Bleu Cotentin

Grâce à un don de 10.000 euros de l'association Coeur et Cancer, l'hôpital Pasteur de Cherbourg se dote d'un deuxième automate pour réaliser des dépistages du coronavirus. Il devrait arriver d'ici un mois, mais avant de pouvoir les utiliser, l'hôpital attends des kits d'analyse.

Avant de pouvoir réaliser ces dépistages sur place, l'hôpital Pasteur attend des kits d'analyse
Avant de pouvoir réaliser ces dépistages sur place, l'hôpital Pasteur attend des kits d'analyse © Radio France - Jacqueline Fardel

D'ici un mois, l'hôpital Pasteur de Cherbourg va se doter d'un deuxième automate afin de tester les patients au coronavirus. Un achat en partie financé par un don de 10.000 euros de l'association Coeur et Cancer. 

Avec ces deux machines, l'hôpital pourra effectuer une trentaine de dépistages par jour. Mais avant cela, il doit recevoir des kits d'analyses, des réactifs spécifiques à cette maladie. 

"Cette technique attendait une validation du marquage CE, une obligation qui a été suspendue très récemment, ce qui a permis d'accélérer son arrivée sur les automates", explique la directrice Séverine Karrer.

Des prélèvements envoyés à Caen

Les prélèvements réalisés à Pasteur étaient jusqu'à présent analysés à Caen, avec un délai de 24h pour obtenir les résultats. Avec ces machines, ce délai sera réduit à quelques heures.

"Dés que vous avez le résultat, ça permet de prendre des mesures de précaution le plus rapidement possible et de faire un travail d'épidémiologie important dans la prévention des cluster", poursuit-elle. " C'est un important levier d'action, qui nous permet de gagner du temps et éviter la contagion."

Reste à savoir quand l'hôpital recevra ces kits. "On n'est pas les seuls à les attendre, ça peut être une question de jours, voir de semaines."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess