Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : l'hôpital du Mans alerte sur la dégradation de la situation sanitaire en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Le Centre hospitalier du Mans observe une dégradation de la situation sanitaire en Sarthe depuis une dizaine de jours.

La situation sanitaire se dégrade en Sarthe.
La situation sanitaire se dégrade en Sarthe. © Radio France - Ruddy Guilmin

La situation sanitaire se dégrade en Sarthe à l'approche de Noël et des fêtes de fin d'année. Le centre hospitalier du Mans constate avec inquiétude que les indicateurs ne sont pas bons. 

Il y avait 10 patients COVID en réanimation en Sarthe le 10 décembre, il y en a désormais 15 ce mardi 22 décembre, sur les 23 places en réanimation actuellement disponibles dans notre département. 

En moyenne, au mois de décembre, 51% des patients admis en réanimation à l'hôpital du Mans étaient des malades du coronavirus. Sur la même période, la moyenne régionale dans les Pays de la Loire est de 30%. La Sarthe connait donc encore une situation sanitaire plus inquiétante que les départements voisins. 

La troisième vague, une "certitude"

"Nous n'avons à ce jour aucune explication plausible à ce sujet, il est impossible de savoir pourquoi la Sarthe connait une telle situation sanitaire", commence Olivier Bossard, le directeur de l'hôpital du Mans. 

Au Centre hospitalier du Mans, la décision a été prise cette semaine de transférer des patients à Angers ou Nantes en cas risque de saturation de la réanimation, ce que craint Olivier Bossard pour qui "la troisième vague est une certitude". 

Problème, la deuxième vague ne s'est pas encore résorbée. "Nous n'avons pas atteint un point aussi bas que pendant l'été concernant les chiffres de l'épidémie. Tout le système est resté très mobilisé, et nous n'avons pas eu le temps de souffler", détaille Olivier Bossard. 

Inquiétude à l'approche de Noël

"Les indicateurs actuels et le nombre de patients admis en réanimation montrent une augmentation, ce qui dans les deux premières phases de la crise a été un témoin de l'enclenchement d'une nouvelle phase", continue-t-il. 

Avec les fêtes de fin d'année, Olivier Bossard est forcément inquiet. "Noël, et le brassage de population que cette fête génère, entraîne une multiplication des risques de contaminations et donc une charge de travail supplémentaire pour les établissements de santé", détaille le directeur du CHM, qui recommande de "garder le masque à la maison autant que possible pour les fêtes de fin d'année". 

L'hôpital du Mans dispose actuellement de 105 lits en médecine Covid (hors réanimation). Pour permettre un tel déploiement, 147 lits de médecine classique ont dû être fermés, et 10 salles de blocs opératoires. Cela s'explique par le fait que la médecine Covid a besoin de plus de personnel que les soins classiques. 

Pas de vaccins avant la mi-janvier

Concernant la campagne de vaccination contre le coronavirus, la Sarthe ne fait pas partie des départements prioritaires dans la région. Le congélateur permettant de stocker les vaccins doit arriver à la mi-janvier à l'hôpital du Mans : les vaccinations commenceront à ce moment-là.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess