Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'hôpital du Mans reprend progressivement une activité normale

-
Par , France Bleu Maine

Depuis lundi, une partie des consultations hors Covid a repris à l'hôpital du Mans tout en maintenant un service dédié à la prise en charge des malades atteints du coronavirus. Mais le retard accumulé pendant l'épidémie pourrait avoir de lourdes conséquences sur la santé des autres patients.

L'activité "normale" de l'hôpital du Mans reprend peu à peu même si le personnel se tient prêt à faire face à une éventuelle deuxième vague de coronavirus
L'activité "normale" de l'hôpital du Mans reprend peu à peu même si le personnel se tient prêt à faire face à une éventuelle deuxième vague de coronavirus © Radio France - Alexandre Chassignon

Il faut apprendre à vivre avec le virus. Ce message répété par le Premier ministre vaut aussi pour les hôpitaux. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, ils se sont réorganisés pour prendre en charge les patients contaminés, avec des services dédiés et des lits de réanimations supplémentaires. Mais grâce au confinement, la progression du virus a été fortement ralentie comme le nombre de malades. Du coup, le plan blanc, ce dispositif de crise déclenché dans les hôpitaux, est maintenu mais allégé cette semaine. 

"Nous avons rouvert des capacités de consultation, rouvert des capacités chirurgicales et des capacités d'hospitalisation pour toutes celles et ceux qui doivent être pris en charge pour des pathologies hors covid, explique Olivier Bossard, le directeur de l''hôpital du Mans. C'est une reprise progressive mais nous sommes aujourd'hui à 50% de l'activité de consultation normale, c'est à dire celle avant l'épisode Covid". Il était temps car depuis deux mois, le nombre de consultations a chuté. Les patients préférant retarder leur prise de rendez-vous par peur de contracter le virus avec parfois de lourdes conséquences sur la santé pour ceux qui souffrent de maladies chroniques : "On était à seulement 30% de notre capacité de consultation même si nous avions développé des alternatives à la consultation physique avec des téléconsultations ou des consultations par téléphone".

Olivier Bossard, le directeur de l'hôpital du Mans, estime que la moitié des consultations hors Covid a repris cette semaine à l'hôpital

Prendre en priorité les patients qui en ont le plus besoin

Le téléphone du standard de l'hôpital risque de beaucoup sonner cette semaine. Alors pour éviter les embouteillages dans les prises de rendez-vous, l'hôpital a décidé d'établir une priorité en fonction de l'état de santé des patients, notamment dans les services déjà sous tension avant l'épidémie, comme la cardiologie. "Les équipes médicales ont repris l'ensemble des dossiers des patients que nous suivons avec pour chacun une analyse médicale bénéfices/risques, au cas par cas, pour prioriser les prises en charge et faire en sorte que les patients qui ont un besoin impératif de rendez-vous soient revus dans les meilleurs délais par chacune de ces équipes".  

Priorité sera accordée aux patients qui ont besoin de soins rapidement explique Olivier Bossard, le directeur de l'hôpital du Mans

Cela risque de prendre du temps pour rattraper le retard. "Ce que l'on craint, c'est l'aggravation de l'état de santé de ces patients, redoute Isabelle Petit-Ferté, la présidente de l'association des usagers de l'hôpital du Mans. Mais aussi que des personnes ne soient pas dépistées suffisamment tôt pour un cancer par exemple". 

A lire aussi : Coronavirus : la crainte d'une "bombe à retardement" à l'hôpital du Mans

Etre capable de faire face à une deuxième vague de Coronavirus 

Car l'épidémie n'a pas disparu. Ce jeudi, 126 malades du Covid-19 sont hospitalisés dans le département. "Nous avons gardé des capacités de prise en charge de patients suspectés d'avoir contracté le virus ou victime du Covid, rassure Olivier Bossard. Nous avons conservé une capacité de réanimation supérieure à celle d'avant l'épidémie" soit 25 lits dédiés aux malades du Covid aujourd'hui contre 17 en temps normal. Et nous sommes capables de passer à 36 lits en 48 heures si nécessaire". 

Mais une partie des moyens a aussi été réaffectée car la réanimation est un secteur qui consomme énormément de ressources. "Nous avions une infirmière pour deux lits alors que dans un service normal, nous sommes plutôt à une pour douze". Les mesures de distanciation sociale, les mesures de protection et le parcours spécifique pour les cas suspects sont évidemment maintenus à l'hôpital du Mans pour éviter la contamination d'autres patients. 

L'hôpital du Mans maintient son dispositif de prise en charge des malades du Covid même s'il est allégé explique le directeur Olivier Bossard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess