Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : l'un des deux TGV médicalisés est arrivé à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Périgord

Les 24 patients atteints du coronavirus à avoir été pris en charge dans un TGV médicalisé au départ de Nancy, ce dimanche. Le train est arrivé en gare de Bordeaux St Jean. Ces malades vont être dirigés vers les hôpitaux de Bordeaux, Villenave d'Ornon, Libourne, Pau et Bayonne.

Le transfert des patients du Covid-19 en provenance de Nancy, à la gare de Bordeaux
Le transfert des patients du Covid-19 en provenance de Nancy, à la gare de Bordeaux © Radio France - Stéphanie Brossard

L'un des deux TGV médicalisés affrétés pour transporter 24 patients atteints du Covid-19, de Nancy, vers la Nouvelle Aquitaine est arrivé vers 15h15 en gare de Bordeaux-St Jean. 

Deux trains et 36 nouveaux patients vers la Nouvelle Aquitaine au total ce dimanche

Ces 24 patients sont maintenant pris en charge au CHU de Bordeaux, à l'hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et à la clinique de Bordeaux-Nord, mais également au centre hospitalier de Libourne, Pau et Bayonne, où ils sont acheminés par la route en ambulance. 12 autres patients arrivant de Mulhouse ont eux été transportés via un deuxième TGV médicalisé vers la gare de Poitiers, puis dirigés la Rochelle, Niort et Angoulème. 10 établissements de la Région Nouvelle Aquitaine ont été sollicités.

Il s'agit de patients, positifs au coronavirus, atteints d'un "syndrome de détresse respiratoire modéré à sévère, qui ne sont pas dans la phase la plus aiguë, qui viennent juste d'arriver en réanimation", âgés de "60 ans en moyenne voire un peu moins", explique Lionel Lamhaut, du Samu de Paris, qui a coordonné les opérations à Nancy, avec à son bord, des équipes venues de Nouvelle Aquitaine.

Au total, la région Nouvelle-Aquitaine aura accueilli 54 patients du Grand Est entre vendredi, et ce dimanche. L'objectif est de désengorger les hôpitaux du Grand Est, l'une des régions les plus lourdement touchées par l'épidémie (3.777 personnes hospitalisées, dont 786 en réanimation, et 757 décès ce samedi). A l'inverse, la Nouvelle-Aquitaine fait figure pour l'instant, de zones parmi les moins touchées (490 hospitalisations en cours comptabilisées samedi ; 127 personnes en réanimation ou soins intensifs). 

Pas de nouveaux transferts prévus

L'Agence Régionale de Santé de Nouvelle Aquitaine a indiqué disposer ce jour, de 167 lits de réanimation disponibles sur 565 places. Ce qui lui permet de participer à cet effort de solidarité. Il n'est pas prévu "à ce jour" d'autres transferts similaires. Michel Laforcade de la directeur général de l'ARS en Nouvelle Aquitaine, explique qu'il faut "absorber ces patients, refaire le point sur les disponibilités pour ne pas saturer notre dispositif".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu