Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : l'université de Pau suspend toutes les mobilités vers la Chine

-
Par , France Bleu Béarn

L'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA) a décidé de suspendre toutes les mobilités vers la Chine jusqu'à nouvel ordre, en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus. Une mesure qui touche les étudiants, les enseignants et les chercheurs.

Le campus de l'UPPA à Pau
Le campus de l'UPPA à Pau © Radio France - Axelle Labbé

Ils sont au moins une dizaine à devoir rester en France à cause de l'épidémie du nouveau coronavirus. L'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA) a pris des mesures de prévention jeudi 30 janvier. Notamment, en annulant toutes les mobilités (mission et stage) prévues en Chine jusqu'à nouvel ordre.

Une mesure qui concerne autant les étudiants que les chercheurs de l'université de Pau. La direction précise que, "si ces personnes avaient obtenu une autorisation de déplacement, celle-ci n’est donc plus valable."

Pour les autres pays touchés par le virus (Thaïlande, Malaisie, Japon, Vietnam Corée du sud, Tadjikistan, Australie ...) "les déplacements restent pour l'instant autorisés", précise la direction de l'université.

Port du masque obligatoire pour les arrivants

Par ailleurs, l'UPPA impose également des mesures de précaution aux personnes qui arrivent de Chine. Comme c'est le cas de plusieurs doctorants chinois dans les derniers jours. L'université leur impose le port du masque pendant 15 jours

"Si une personne arrivait de Wuhan ou avait transité par la province de Hubei, il lui est fortement recommandé de rester chez elle pendant les 15 jours qui suivent son arrivée", précise l'université.

Le témoignage d'un professeur coincé à Pau

Jacques Mercadier est ingénieur en chimie et professeur à l'UPPA. Il partage sa vie entre Pau et Shanghai où il dirige un institut franco-chinois. Il est rentré à Pau il y a quelques semaines, alors que l'épidémie n'était pas encore connue. Mais ne peut pour l'instant pas repartir à cause de ces mesures. Une situation compliquée à vivre.

Jacques Mercadier, professeur à l'UPPA et dirigeant d'un institut franco-chinois à Shanghai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu