Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'usine Pneu Laurent arrête sa production à Avallon

-
Par , , France Bleu Auxerre

Les 440 salariés de l'entreprise avallonnaise Pneu Laurent, filiale de Michelin, ont été invités à rester chez eux dans le cadre de la période de confinement strict.

Pneu Laurent est une filiale du groupe Michelin
Pneu Laurent est une filiale du groupe Michelin © Maxppp - Léon Tanguy

Les conséquences économiques de l'épidémie s'accélèrent... autant que la diffusion du virus. Le groupe Michelin a décidé d'arrêter la production dans ses sites en France, en Espagne et en Italie. Au total, 21 usines sont concernées, dont celle de l'entreprise Pneu Laurent à Avallon (Yonne), filiale du groupe Michelin. Les 440 salariés ont été invités à rentrer chez eux.

Un arrêt qui doit durer, pour le moment, deux semaines

Depuis hier, seul le gardien et quelques salariés sont encore présents sur le site. La production a été arrêtée, raconte Gilles Poillevey, délégué syndical CFDT : "Michelin a informé la direction dimanche de fermer les sites au plus vite. Nous, on l'a appris lundi matin à 6 heures. Il fallait qu'on vide les lignes, comme on le fait pour les vacances."

Garder 100% du salaire net

La direction a repris les numéros de portable de tous les salariés. L'arrêt doit durer, pour le moment, deux semaines. Les salaires devraient être versés au moins en grande partie. "Les salaires seront versés en fin de mois, normalement, vu que c'est un chômage partiel, explique Gilles Poillevey. Il y a justement le décret qui va être mis en place, pour passer de 84% du salaire net à 100%. C'est ce qu'avait annoncé le gouvernement, pour que les gens ne perdent pas d'argent."

Plus de 400 personnes qui se côtoyaient au réfectoire, dans les vestiaires, dans les douches

Gilles Poillevey estime qu'il fallait de toute façon en arriver à un arrêt de la production : "on est quand même plus de 400, il y a 3 équipes. Cela fait quand même du monde qui se cotoie au réfectoire, dans les vestiaires, dans les douches. L'arrêt de la production est quand même une bonne chose". Dans le secteur automobile, Renault, PSA ou encore Volkswagen ont fermé la plupart de leurs sites en Europe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu