Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la basketteuse iséroise Ana Niksic toujours diminuée, trois mois après son test positif

-
Par , France Bleu Isère

Depuis qu'elle a attrapé la Covid-19, mi-septembre, Ana Niksic peine à retrouver une santé suffisante pour reprendre le basket. La jeune femme, commence à trouver le temps long, mais garde espoir.

Ana Niksic (à droite) lors d'un match à Mondeville
Ana Niksic (à droite) lors d'un match à Mondeville © Maxppp - Eric Baledent

Ana Niksic a 28 ans, elle est sportive depuis son enfance, basketteuse professionnelle qui fait les beaux jours de La Tronche-Meylan en Ligue 2. Elle n'a donc rien d'une personne fragile vis-à-vis du coronavirus, et pourtant la maladie la tient éloignée des terrains depuis la mi-septembre. 

"Mon cœur tapait très fort" - Ana Niksic

Le témoignage d'Ana Niksic, privée de basket par la covid-19 depuis trois mois

Les premiers symptômes sont apparus après un match à Toulouse. "J'ai senti quelque chose n'allait pas avec mon cœur, il tapait très fort. Puis ma gorge m'a fait mal." Testée positive, Ana Niksic va guérir, mais la convalescence ne fait que commencer. À chaque fois qu'elle veut reprendre l'entrainement de manière un peu plus intense, son corps ne suit pas. "Je sens que ça ne va pas, que mon cœur ne réagit pas bien, et puis je trouve très vite ma limite et ça ne m'est jamais arrivé. C'est quelque chose qui me fait un peu peur. Pour le moment, je marche, je cours mais tout légèrement et ce n'est pas assez pour le haut niveau.

"Je ne veux pas arrêter ma carrière" - Ana Niksic

La jeune femme est donc à l'arrêt, privée de sa passion et de son métier. "C'est mon travail, toute ma vie j'ai été sportive donc c'est très difficile, je ne veux pas arrêter ma carrière. Mais il faut rester positive, et attendre que mon corps récupère bien." Et Ana Niksic de conclure "Il faut prendre ce virus au sérieux."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess