Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : "La boule au ventre" des caissières de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon

Dans les grandes surfaces, la plupart des caissières craignent de ne pas être assez protégées et fustigent le comportement de certains clients. Témoignages au sein du Auchan Porte d'Espagne.

Une des entrées du Auchan Porte d'Espagne à Perpignan
Une des entrées du Auchan Porte d'Espagne à Perpignan © Maxppp - Patrick Daviau

"De nombreuses collègues m’appellent en pleurs tellement elles sont angoissées !" Nathalie Prieur est hôtesse de caisse au Auchan Porte d'Espagne et déléguée CFDT de l'entreprise. "Elles me disent qu'elles vont travailler la boule au ventre. Certaines ont pu s'arrêter pour garder leurs enfants mais la plupart doivent venir travailler et certaines sont vraiment très inquiètes."

Si pour réduire les contacts avec les clients, la direction du magasin (qui refuse de répondre à nos questions) a installé il y a plusieurs jours des plexiglas au niveau des caisses, les salariés eux réclament surtout des masques. Si quelque-uns sont équipés, c'est qu'ils ont achetés ces protections sur leurs propres deniers  "Nous réclamons ces masques depuis le départ mais notre employeur nous répond que l'Agence Régionale de Santé estime que ce n'est pas nécessaire si nous ne sommes pas malades. Or nous voyons de plus ne plus de soignants nous dire totalement l'inverse" poursuit Nathalie Prieur. "Et puis il y a aussi les agents de sécurité qui sont très proches des clients et tous nos collègues dans les rayons et au drive. Dans notre drive justement, la configuration des lieux contraint nos collègues à se croiser de près... " Au Drive, il est désormais demandé aux clients de simplement ouvrir leurs coffres et de patienter dans leurs voitures le temps que le salarié du Auchan charge le véhicule.

"Auchan n'est pas au rendez-vous" Franck Dumoulin, délégué FO

Franck Dumoulin, délégué Force Ouvrière, travaille lui dans les rayons du Auchan Porte d'Espagne. "_Franchement je suis désolé mais Auchan n'est pas au rendez-vous_. Lundi dernier, lors d'une réunion avec le directeur, quand on lui a demandé ce qu'il comptait faire, comment il comptait protéger le personnel, il nous a répondu : Mais que voulez vous que je fasse ? _Il nous a ensuite promis des masques mais à ce jour, on ne voit rien veni_r." 

Pour limiter les contacts avec les clients, les équipes de nuit désormais doivent venir plus tôt, dès deux heures du matin, pour approvisionner les rayons. Même réorganisation au Leclerc-sud de Perpignan, mais là selon nos informations, tout le personnel doit avoir terminé avant l'arrivée des clients. 

"La plupart des clients nous remercient d'être là pour eux, d'autres semblent en balade... "

Dans ce contexte, les clients sont "nombreux à nous remercier d'être là pour eux" reprend Nathalie Prieur. Cependant la déléguée CFDT-Auchan s'emporte contre certains comportements : "Je suis scandalisée par certains qui se déplacent pour acheter seulement trois bouteilles de Coca-Cola ou encore un paquet de chips... Ils viennent en famille avec parfois des enfants dans le caddie. Ils ne se rendent pas compte ! On a l'impression qu'ils viennent à Auchan pour la balade du jour car c'est l'un des rares endroits où on peut se rendre quand on sort de chez soit..." 

Certaines enseignes comme Auchan, Carrefour ou encore Intermarché ont décidé de verser une prime de 1 000 euros à leurs employés les plus exposés au coronavirus. "Un effet de manche" conclut Franck Dumoulin (FO-Auchan).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu