Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la "brigade sanitaire" entre en action dans le Doubs

-
Par , France Bleu Besançon

La "brigade sanitaire" anti-coronavirus du Doubs est entrée en action ce mercredi, depuis les locaux de l'Assurance maladie de Besançon. Ces agents enquêtent sur l'entourage des patients testés positifs au covid-19.

Bruno et son formateur, à la brigade sanitaire du Doubs
Bruno et son formateur, à la brigade sanitaire du Doubs © Radio France - Marie-Coralie Fournier

La "brigade sanitaire" mise en place dans chaque département pour lutter contre le coronavirus est entrée en action ce mercredi dans le Doubs. Cette "brigade" est composée pour l'instant de 34 agents à Besançon, auxquels s'ajouteront dix autres personnes, qui seront formées la semaine prochaine.

Retrouver les "cas contacts"

Leur mission est de mener une sorte d'enquête d'entourage autour de chaque malade testé positif au covid-19. Lorsque le test est positif, le médecin le déclare dans un logiciel, qui envoie ensuite une fiche patient à la brigade. Ces agents doivent ensuite rentrer en contact avec le patient dans les 24 heures pour tenter de retrouver toutes les personnes avec lesquelles il a eu un contact sans protection dans les jours précédents (48 heures avant les premiers symptômes ou 7 jours avant pour les cas asymptomatiques).

Une enquête au téléphone

Mais n'imaginez pas des enquêtes de terrain ni des filatures menées par des patrouilles. Ceux qui constituent cette brigade travaillent depuis le site de la CPAM de Doubs ou depuis chez eux avec un ordinateur et un téléphone. Tous les contacts se font en réalité au bout du fil.

En moyenne, un agent a besoin de six heures pour remonter le fil de la pelote d'une seule fiche patient. Soit environ une journée de travail par cas positif. Avec une cinquantaine de personnes, la brigade va fonctionner 7/7 jours, de 8h à 19h.

C'est une fierté" - Frédéric Tarrapey, qui dirige ce projet

Tous ces agents sont volontaires, la plupart étant des employés de la CPAM, affectés d'ordinaire dans d'autres services. "Ils sont tous fiers de travailler pour cette mission, qui est capitale pour la réussite du déconfinement" confie Frédéric Tarrapey, directeur du projet.

Deux semaines pour tout organiser

Pour mettre cette brigade, les dirigeants de la CPAM 25 ont travaillé d'arrache-pied pendant près de deux semaines. Car ils ont découvert la création de ces brigades comme tout le monde, au cours du discours d'Edouard Philippe le 28 avril devant l'Assemblée Nationale.

A l'entrée de la CPAM du Doubs à Besançon.
A l'entrée de la CPAM du Doubs à Besançon. © Radio France - Marie-Coralie Fournier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess