Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : chez Amazon, la CFDT met en place un droit de retrait pour les employés

-
Par , France Bleu Occitanie

Le numéro un mondial de la vente à distance qui dispose d'une agence de livraison à Toulouse ne respecterait pas suffisamment les mesures de prévention pour faire face à l'épidémie de coronavirus en France. Pour la CFDT, la direction du groupe fait preuve d'une "attitude dangereuse".

La CFDT dénonce l'absence de précautions prises par la direction d'Amazon France pour la sécurité sanitaire de ses employés.
La CFDT dénonce l'absence de précautions prises par la direction d'Amazon France pour la sécurité sanitaire de ses employés. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

A Toulouse, Amazon, le leader mondial de la vente en ligne a ouvert, il y a 3 ans, une de ses dix agences de livraison. Le centre toulousain emploie aujourd'hui plus de 70 salariés sur 7 500 mètres carré de hangar. Le syndicat CFDT chez Amazon Logistics alerte sur les mesures de précaution qui ne sont pas respectées dans les entrepôts face à l'épidémie de coronavirus, à commencer par l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes sur ses plus grands sites.

Dans cette crise, Amazon recrute des intérimaires 

Amazon, ajoute la CFDT, se contente toujours du minimum pour protéger ses salariés. Seuls du gel hydroalcoolique et des lingettes nettoyantes sont mis à leur disposition. La direction autorise exceptionnellement qu'ils conservent leur téléphone avec eux, explique le syndicat CFDT. Ce qui est présenté comme une mesure de protection apparemment. Comble de l'ironie : le syndicat assure qu'Amazon recrute des intérimaires pour faire face à l'afflux de demandes de livraison lié précisément au respect de confinement de toute une partie de la population.

Nous pensons que l'attitude d'Amazon est dangereuse - Julien Vincent, délégué central CFDT chez Amazon Logistics

Le syndicat s'insurge de telles pratiques et réclame la mise en chômage technique de tous les employés d'Amazon pour les mettre à l'abri. Elle les appelle également à faire valoir leur droit de retrait pour leur permettre de se soustraire à cette situation. "Nous pensons que l'attitude d'Amazon est dangereuse, témoigne Julien Vincent, délégué central CFDT chez Amazon Logistics. La multiplication des contacts au sein des entrepôts augmente significativement le risque d'accélération de la contamination sur les zones de vie de ces entrepôts", déplore celui qui travaille sur le site de Montélimar, dans la Drôme. 

L'aval du ministère de l'économie

La direction d'Amazon, elle, assure que la santé et la sécurité de ses employés et de ses partenaires dans le monde entier sont ses priorités absolues. Tout en affirmant auprès des représentants du personnel qu'elle a l'aval du ministère de l'économie pour continuer à faire tourner ses plate-formes et répondre aux besoins de vente par correspondance accrus en ce moment, elle met en avant l'augmentation de la fréquence du nettoyage sur tous ses sites, ainsi que les consignes d'hygiène qu'elle transmet scrupuleusement à ses salariés. Elle garantit aussi avoir aménagé les lieux de travail et les salles de pause pour respecter la distance nécessaire, conformément aux directives des autorités françaises.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu