Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la Corse souhaite participer à la phase de tests de chloroquine

-
Par France Bleu RCFM

La Corse qui est l’une des régions les plus touchées par le coronavirus souhaite participer aux tests initiés à l’échelle européenne. L’université de Corse et un collectif de chercheurs sont prêts à se mobiliser.

La Corse souhaite participer aux essais initiés par le professeur Raoult
La Corse souhaite participer aux essais initiés par le professeur Raoult © Maxppp - Georges Robert

Alors que le covid-19 poursuit sa progression sur notre territoire, les espoirs reposent sur un traitement et une molécule : la chloroquine. 

Toutefois , le ministre de la santé reste prudent. Mais Olivier Veran assure que « s’il était confirmé par les tests réalisés depuis hier sur 3200 patients au niveau européen, ce traitement serait proposé aux français sans aucun délai. » 

Dans un tweet posté hier, Gilles Simeoni indique « avoir demandé au gouvernement de consulter les praticiens et autorités sanitaires de l’île pour que la Corse puisse intégrer immédiatement le programme visant à confirmer l’efficacité du traitement à la chloroquine, initié par le professeur Raoult. »

De son côté, le docteur André Rocchi, responsables des pathologies émergentes au sein de l’URPS de Corse, demande à l’Etat et à la collectivité de Corse de faire le nécessaire pour que les pharmacies soient dotées sans attendre de ces médicaments afin de les prescrire dans les plus brefs délais aux malades insulaires si le traitement est validé par les autorités.

Implication de l’université de Corse

L'université de Corse et certains de ses chercheurs se mobilisent pour prêter main forte à la recherche, mais également aux personnels de santé. Dans un communiqué, l'université de Corse a livré quelques explications sur ses motivations et la démarche globale initiée.

"Face à l’ampleur de la crise sanitaire qui nous touche toutes et tous, il en va de notre responsabilité, en tant qu'universitaires, de nous mobiliser fortement afin de contribuer à apporter une réponse à cette situation d'urgence.   Depuis maintenant 72 heures, en équipe restreinte, nous sommes entrés en contact avec différents épidémiologistes et professeurs dont l’équipe du Professeur Raoult afin de déterminer les modalités et la faisabilité de notre action. 

Nous allons, au titre d’un collectif, constitué dans un premier temps, des membres de toute la communauté universitaire mais qui aura vocation à s’élargir au corps médical et plus largement à la société civile, lancer un appel aux décideurs, afin que soit mis en œuvre en Corse sans délai le protocole développé par le Pr. Raoult à la Timone ("Test and Treat") comme cela est en cours de déploiement au CHU de Nice et sans doute dans bien d’autres établissements hospitaliers dans les jours qui viennent. 

L’Université de Corse est prête à apporter sa contribution pour produire des tests dans ses laboratoires afin qu'une phase de dépistage généralisé du Covid-19 soit entamée. Nous proposons de lancer et de coordonner scientifiquement cette opération à l'échelle territoriale et de mettre à disposition tout le plateau technologique et scientifique dont dispose l’Université de Corse. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu