Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Côte-d'Or s'organise pour réaliser davantage de tests

-
Par , France Bleu Bourgogne

Pour augmenter le nombre de tests et détecter les malades du coronavirus, en prévision du déconfinement, le département de la Côte-d'Or s'organise. Une convention a été signée fin avril entre le laboratoire départemental et celui de biologie médicale du CHU de Dijon.

Test PCR pour détecter le Covid19 (illustration)
Test PCR pour détecter le Covid19 (illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Ce sera l'une des clés du déconfinement "progressif", qui doit commencer le 11 mai 2020 : la capacité de tester pour détecter les malades du Covid19. Dans cette perspective, en Côte-d'Or, le dispositif se met en place et se renforce. Une convention a ainsi été signée fin avril entre le laboratoire départemental de la Côte-d’Or (LDCO21) et le laboratoire de biologie médicale du CHU de Dijon. 

200 tests par jour

Le but : augmenter le nombre de tests. Le laboratoire départemental de la Côte-d’Or va pouvoir pratiquer environ 200 tests par jour, pour suppléer le laboratoire du CHU, dans l'idée de créer un "pôle territorial de dépistage". Il permettra notamment le dépistage, en priorité, des résidents et des personnels des Ehpad. 

Des équipes mobiles 

Cette convention va également permettre la création d’équipes mobiles pour "déployer de nouvelles capacités de prélèvements, en lien avec les laboratoires privés".  Ce dispositif sera chargé des tests PCR - prélèvement nasal, pour savoir qui est malade à l'instant T - mais pas des tests sérologiques - sanguin, pour savoir si on a été en contact avec le virus - dont "l’utilité et la fiabilité font encore débat".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess