Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la demande de vaccins contre la grippe pourrait être plus forte

-
Par , France Bleu Occitanie

La grippe va revenir avec l'automne, c'est certain. Pour y faire face, en pleine épidémie de Coronavirus, certains prônent la vaccination massive.Un message qui passe plutôt bien dans le Tarn.

Les pharmaciens peuvent administrer le vaccin contre la grippe aux personnes cibles des recommandations.
Les pharmaciens peuvent administrer le vaccin contre la grippe aux personnes cibles des recommandations. © Radio France - Mahaut de Butler

Les personnes à risque reçoivent en ce moment leur bon pour se faire vacciner contre la grippe. Alors que l'épidémie de Covid-19 reprend partout en Europe, en France, les appels à faire vacciner contre la grippe trouvent de plus en plus d'écho. 

Le 20 septembre, 75 députés de la majorité ont  lancé un appel à se faire vacciner "massivement" contre la grippe, un "acte citoyen" pour éviter que cette maladie vienne compliquer la situation dans un contexte critique de pandémie de Covid-19.

L'académie de médecine s'est également prononcée sur le sujet, ce lundi 21 septembre, estimant que le vaccin anti-grippe devrait être "obligatoire pour les soignants", pour ne pas leur faire courir de risque. Et visiblement, les industriels sentent déjà que la demande est en hausse. Sanofi par exemple a augmenté sa production de 25% sur certains sites. 

Pour le Docteur Maud Foissac - médecin  infectiologue au centre hospitalier Castres-Mazamet, "il faudrait dans un premier temps augmenter la couverture vaccinale des soignants et des personnes à risque. Le taux de vaccination contre la grippe chez les personnes à risque est très faible en France, c’est déjà dans ces populations là que le bénéfice est le plus attendu, mais c’est une bonne idée pour tout le monde de se faire vacciner, quel que soit notre âge."

Docteur Maud FOISSAC - médecin infectiologue au centre hospitalier Castres-Mazamet

Encouragés par les pharmaciens et médecins 

Et ça se ressent déjà dans le Tarn. Beaucoup de ceux qui refusaient de se faire vacciner jusqu’ici ont décidé de passer le pas. Même certains jeunes parents qui voudraient faire aussi vacciner leurs enfants. Françoise Marfaing, pharmacienne à Albi – la Madeleine, va conseiller à toute sa patientèle de se faire vacciner. Même si les gestes barrières vont faire une partie du travail contre la grippe cette année. 

La campagne de vaccination va commencer officiellement le 15 octobre. Les bons sont déjà en train d’arriver dans les boîtes aux lettres des patients les plus fragiles. Du côté des autorités tarnaises, on explique que la grippe inquiète moins cette année, notamment parce que le masque devrait empêcher une épidémie trop forte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess