Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "La deuxième vague pourrait être supérieure à la première", avertit Jérôme Salomon

-
Par , France Bleu

Auditionné ce mercredi par la commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise sanitaire, Jérôme Salomon a estimé que la "deuxième vague" épidémique qui sévit actuellement en France pourrait être "supérieure à la première."

Le directeur général de la santé Jérôme Salomon lors d'une conférence de presse le 28 mars 2020.
Le directeur général de la santé Jérôme Salomon lors d'une conférence de presse le 28 mars 2020. © Maxppp - GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL/EPA/Newscom

Alors qu'un reconfinement national d'une durée de quatre semaines pourrait être annoncé ce mercredi soir par Emmanuel Macron, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a fait part de ses inquiétudes devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale sur la gestion de l'épidémie de Covid-19 cet après-midi.  "Nous pouvons le dire, l'Europe est désormais le nouvel épicentre de l'épidémie (...) Avec 1, 2 millions de cas confirmés la France est aujourd'hui le pays qui a le plus de personnes porteuses du virus en Europe, et le 5ème pays au monde" a-t-il affirmé devant les députés. "Nous sommes face à une deuxième vague qui pourrait être supérieure à la première".

"Toutes les régions, et tous les départements sont touchés", a-t-il insisté. "Hier soir, nous avions près de 19.000 malades hospitalisés, le pic d'avril était à 32.000", a-t-il ajouté estimant qu' "il n'y a pas de changement de la virulence du virus". "30% des malades actuellement en réanimation sont des sexagénaires, et, taux extrêmement stable, 72% sont des hommes" a-t-il précisé avant de rappeler l'importance de "se faire tester", "de s'isoler immédiatement", de "prévenir soi-même ses contacts".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess