Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "La farandole après le mariage, il faut peut-être éviter"

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Franck Leroy, maire d'Épernay et président de l'association des maires de la Marne a reçu le préfet hier pour faire un point sur l'évolution de la circulation du Covid-19 dans le département. L'élu appelle à la vigilance, notamment dans les fêtes familiales.

Franck Leroy, maire d'Épernay et président de l'association des maires de la Marne. Image d'illustration.
Franck Leroy, maire d'Épernay et président de l'association des maires de la Marne. Image d'illustration. © Maxppp - Christian Lantenois - l'Union

Une réunion s'est tenue mardi soir entre les maires de l'arrondissement d'Épernay et le préfet de la Marne, à propos de l'évolution du Covid-19 dans le département. La Marne est le point noir de la région Grand-Est avec les indicateurs les plus élevés du territoire. Présent à cette réunion, Franck Leroy, maire d'Épernay et président de l'association des maires de la Marne, était l'invité de France Bleu Champagne-Ardenne ce mercredi matin.

De l'inquiétude chez les maires

Lors de cet échange, le préfet Pierre N'Gahane a été interpellé sur les différentes situations sanitaires au sein du département. "Nous savons tous que c'est aujourd'hui à Reims que des foyers de contamination se développent, liés principalement à la vie étudiante, on n'a pas la même situation à Épernay, Sézanne et Sainte-Menehould", explique Franck Leroy, maire d'Épernay.

Interrogé sur l'état d'esprit des élus marnais, le président de l'association des maires de la Marne confirme qu'il y a "une inquiétude, une vigilance. La question de la location des salles se posent. Le préfet a dit hier qu'il fallait continuer à louer des salles pour des activités récréatives, associatives etc. Simplement, il y a des protocoles à faire respecter. La seule chose à éviter c'est les fêtes, les repas de mariage qui se terminent avec de la danse, c'est franchement déconseillé", rapporte le maire sparnacien.

Reporter les mariages si possible

Pour Franck Leroy, il faut reporter les mariages "dans la mesure du possible. Après, certains ont réservé les salles, les traiteurs, ont lancé leurs invitations. Il faut à mon avis discipliner c'est-à-dire que bon la farandole à la fin du repas, faut peut-être éviter. Il suffit d'une personne positive et asymptomatique et les parents, grands-parents peuvent être touchés dans la soirée", argumente le maire d'Épernay.

Outre le désagrément pour les marié(e)s, les annulations de mariages ont des conséquences sur le porte-feuille des communes. Exemple à Champillon où la salle est réservée tous les week-ends, ce serait un manque à gagner de l'ordre de 800 euros par semaine. Le président de l'association des maires de la Marne ignore s'il y aura des compensations. "Le gouvernement en a annoncé pour le budget des communes et des intercommunalités, j'attends de savoir quelles formes elles prendront. Après c'est vrai qu'on peut perdre une location de salle mais est-ce vraiment l'essentiel quand on voit le virus progresser ? Est-ce qu'il ne faut pas privilégier une attitude responsable ? Ce n'est pas quand on sera au pic d'une éventuelle deuxième vague qu'il faudra s'émouvoir et se dire que si on avait su, on aurait pas fait ce mariage", lance Franck Leroy.

Franck Leroy, maire d'Épernay, au micro de Stéphane Maggiolini

Choix de la station

À venir dansDanssecondess