Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : la file d'attente s'allonge devant le centre de dépistage place Pey-Berland à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Depuis le début des vacances scolaires, les pharmaciens qui réalisent les tests antigéniques au centre de dépistage éphémère, installé place Pey-Berland à Bordeaux, n'arrêtent pas. Ils sont passés de 15 prélèvements par jour il y a trois semaines à plus de 100 ce lundi 21 décembre.

Les Bordelais ont attendu sous la pluie environ 1h30 avant de se faire tester.
Les Bordelais ont attendu sous la pluie environ 1h30 avant de se faire tester. © Radio France -

Difficile de ne pas repérer le centre de dépistage installé sur la place Pey-Berland à Bordeaux. La file d'attente s'allonge jusqu'aux arrêts de tramway ce lundi 21 décembre. A l'approche des fêtes de fin d'année, les Bordelais sont de plus en plus nombreux à vouloir se faire tester : "Il y a beaucoup de monde. Il faut attendre au moins 1h30 avant de se faire prélever. Il y a trois semaines on ne faisait que 15 personnes par jour, là je pense qu'on en fera au moins 100", remarque Mirane, pharmacienne à Bordeaux. 

Avec son collègue, elle réalise des tests rapides sous les grandes tentes blanches et communique également les résultats, environ dix minutes après le prélèvement. 

Les pharmaciens réalisent environ 100 prélèvements en une journée.
Les pharmaciens réalisent environ 100 prélèvements en une journée. © Radio France -

Prévention 

Parmi les Bordelais présents, Hubert, enseignant à Bordeaux : "Je préfère me faire tester car je vais voir mes beaux-parents pendant quatre jours pour Noël. Ma compagne est négative, j'espère l'être aussi pour pouvoir passer les fêtes normalement", explique-t-il. Même s'il compte bien respecter en partie les gestes barrières, il avoue qu'il ne pense pas garder son masque pendant tout le séjour à partir du moment où il est négatif, "trop compliqué", selon le Bordelais. 

Derrière lui, Mathilde et Yann, deux jeunes étudiants, ne verront leurs grands-parents que quelques heures, le temps du repas : "C'est moins risqué, explique Yann. Mais c'est important de les voir, ça commence à devenir dur." Dans la famille de son amie, Mathilde, le règlement sera même encore plus strict : "On a chacun notre table, mes grands-parents d'un côté le reste de l'autre et on garde les masques en leur présence. On aura aussi des lingettes pour ouvrir les placards et mon grand-père qui est malade ne touchera pas à la vaisselle". Même avec un test négatif, l'étudiante assure qu'elle ne baissera pas la garde : "C'est dur mais il faut le faire". 

De son côté, l'ARS Nouvelle-Aquitaine rappelle que les tests antigéniques sont moins fiables que les PCR lorsqu'ils sont négatifs. En cas de doute il est donc préférable de réaliser le test de référence. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le centre de dépistage place Pey-Berland et celui du cour Mably, à Bordeaux, reçoivent des personnes sans rendez-vous (11h-17h pour le premier et 13h-17h pour le second). Mais beaucoup d'autres sites (laboratoires, pharmacies) qui demandent une réservation sont saturés et ne prennent plus de patients avant Noël. Pour connaître les lieux où se faire dépister près de chez vous, cliquez ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess