Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Gironde "n'est plus épargnée" par la deuxième vague épidémique, selon le directeur de l'ARS

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

La Gironde, qui a échappé aux mesures de couvre-feu, semblait réussir à contrôler la deuxième vague du Covid-19. Ce n'est plus le cas : l'épidémie augmente de façon "fulgurante" dans le département, explique le nouveau directeur de l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine Benoît Elleboode.

Benoît  Elleboode, directeur de l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine le 28 octobre sur France Bleu Gironde
Benoît Elleboode, directeur de l'Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine le 28 octobre sur France Bleu Gironde © Radio France - Margot Turgy

"La Gironde n'est plus épargnée" par la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Invité de France Bleu Gironde ce mercredi 28 octobre, le nouveau directeur de l'Agence régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine Benoît Elleboode alerte : "Il y a vraiment une augmentation du nombre de patients, les courbes partent à la verticale. On est passé à un taux d'incidence d'au moins 180 pour 100.000 habitants. C'est un pic beaucoup plus fort qu'en avril", précise-t-il. 

S'il salue "les efforts faits par tous" et les décisions prises par la préfète Fabienne Buccio pour "anticiper" la reprise épidémique, Benoît Elleboode explique que "la vague de froid" qui arrive favorise les contaminations. Quant à la situation dans les services de réanimation de Nouvelle-Aquitaine, encore en capacité d'accueillir des patients d'autres régions, Benoît Elleboode explique qu'il y aura une augmentation des patients dans ces services d'ici "trois à quatre semaines."

Sur l'hypothèse d'un reconfinement, Benoît Elleboode estime que "c'est exceptionnel ce que l'on vit. Il faut donc prendre des mesures exceptionnelles." Emmanuel Macron s'exprime ce 28 octobre à 20h pour annoncer de nouvelles mesures face à la reprise de l'épidémie en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess