Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : sortir du confinement trop vite et sans stratégie entraînerait une seconde vague, selon l’Inserm

-
Par , France Bleu

Alors que le président Emmanuel Macron s'exprime lundi soir à 20h sur le prolongement du confinement, l'Inserm alerte sur la nécessité d'une stratégie de dépistage avant d'assouplir les restrictions de sortie. En Europe, l’Autriche, la République tchèque et l'Espagne ont entamé le processus.

Une levée du confinement sans mesures strictes de tests et d’isolements serait inefficace, selon une étude de l’Inserm.
Une levée du confinement sans mesures strictes de tests et d’isolements serait inefficace, selon une étude de l’Inserm. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Lever les restrictions de sortie en vigueur depuis le 17 mars sans avoir mis au point une stratégie entraînerait une deuxième vague d’épidémie de coronavirus plus violente qui submergerait le système de santé. Telle est la mise en garde de l'étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) publiée dimanche dans le journal Le Monde à la veille de l'allocution présidentielle télévisée de ce lundi soir sur la prolongation du confinement. De leur côté, l'Autriche, la République Tchèque et l'Espagne s'engagent dans un processus de déconfinement.

Immunité collective insuffisante

Dans leur étude, les chercheurs de l'Inserm, de l'Institut Pierre-Louis Epidémiologie et Santé publique et de Sorbonne Université soulignent que l'immunité collective est insuffisante. Elle se situe "entre 1 et 6% de la population" au 5 avril en Ile-de-France, région de référence de l'étude. Or il faudrait qu'au moins 50 à 60% aient développé des anticorps pour freiner l'épidémie. 

Dépistage massif et isolement des malades

En l’absence d'un vaccin, il sera donc toujours indispensable de se protéger du virus. Dans ce but, l'Inserm recommande de mener une campagne de dépistage massive et de placer en isolement les personnes contaminées, ainsi que celles avec lesquels elles ont été en contact. 

C'est la condition préalable pour pouvoir envisager un retour au travail d'un plus grand nombre de salariés et un redémarrage progressif de certaines activités tout en maintenant dans ce premier temps les écoles fermées et les personnes âgées confinées.

Autriche, Italie, Espagne amorcent le déconfinement

En Europe, plusieurs pays réfléchissent déjà à un déconfinement progressif, qu'ils justifient par une baisse du nombre d'infections et d'hospitalisations note le Journal du Dimanche

En Autriche dès mardi, les petits commerces alimentaires, les magasins de bricolage et de jardinage pourront rouvrir. Suivront fin avril les magasins de vêtements et les coiffeurs et mi-mai les hôtels et restaurants tout comme les écoles. Les rassemblements culturels et sportifs ne sont, eux, pas autorisés avant la fin-juin.

En Italie l'assouplissement des mesures de restrictions pourrait intervenir le 16 mai, selon le chef de la Protection civile italienne cité dans le JDD, mais seulement à condition que le port du masque se généralise.

En République tchèque, l'état d'urgence est prolongé jusqu'à la fin avril, mais les magasins de jardinage, de matériaux de construction et de vélos ont été autorisés à rouvrir jeudi. Mardi, ce pourrait aussi bien être le cas des frontières, du moins partiellement. 

En Norvège, les crèches rouvriront lundi 20 avril, une semaine avant certains collèges, lycées et universités. A partir du 20 avril également, les personnes disposant d'une résidence secondaire pourront y séjourner.

Au Danemark, les crèches, écoles maternelles et primaires accueilleront de nouveau des élèves mercredi 15 avril, et le 10 mai pour les collèges et lycées. Mais les restrictions de sortie vont durer encore de nombreux mois. 

En Suisse, un plan de "premiers assouplissements" sera annoncé le jeudi 16 avril, pour une entrée en vigueur à la fin du mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu