Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : plus de la moitié des Français ne veut pas se faire vacciner

-
Par , France Bleu

Le sondage réalisé pour le Journal du Dimanche par l'Ifop confirme d'autres sondages déjà édités. 59% des personnes interrogées ne comptent pas se faire vacciner contre la Covid-19, alors que l'exécutif annonce les premières injections fin décembre-début janvier pour les plus fragiles.

Les premières vaccinations en France contre le coronavirus pourraient démarrer fin décembre, au pire début janvier
Les premières vaccinations en France contre le coronavirus pourraient démarrer fin décembre, au pire début janvier © Maxppp - J-F. Frey

La défiance des Français face la vaccination contre la Covid-19 est toujours bien présente, la preuve dans un sondage réalisé par l'Ifop et publié par le Journal du Dimanche. 59% des Français interrogés disent ne pas avoir l'intention de se "faire vacciner lorsque cela deviendra possible". Dans le détail, on remarque que les freins sont beaucoup plus forts dans les catégories populaires (seulement 28% des personnes interrogées sont disposés à se faire vacciner), les sympathisants du Rassemblement national et de La France insoumise (27% et 26%) et les moins de 35 ans (29%). A l'inverse, 59% des plus de 65 ans se disent prêts à se faire vacciner. Autre facteur que l'exécutif va devoir prendre en compte, c'est la réticence des vaccins produits à l'étranger. Sur l'ensemble de la population, 59% des personnes interrogées préfèrent un produit made in France plutôt qu'étranger.

Quel calendrier?

A ce jour, le gouvernement tarde à dévoiler son calendrier de vaccination. Ce jeudi, lors de son point-presse, le Premier ministre Jean Castex a repoussé d'une semaine les annonces sur la future campagne de vaccination. Pour l'heure, l'exécutif table sur des premières vaccinations fin décembre-début janvier, après autorisation des autorités sanitaires. Cette première vague pourrait durer entre trois et quatre mois, à destination des personnes prioritaires, les seniors de plus de 65 ans, les personnes atteintes de pathologies chroniques, ainsi que les professionnels de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess