Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : la Nouvelle-Aquitaine va accueillir 48 nouveaux patients du Grand Est ce week-end

La Nouvelle-Aquitaine va accueillir ce week-end 48 nouveaux patients atteints du coronavirus en provenance du Grand Est annonce l'ARS ce vendredi. Cela constituera l'une des plus importantes évacuations depuis le début de la pandémie.

La Nouvelle-Aquitaine va a nouveau recevoir des patients atteints du coronavirus en provenance du Grand-Est.
La Nouvelle-Aquitaine va a nouveau recevoir des patients atteints du coronavirus en provenance du Grand-Est. © Maxppp - Josselin CLAIR

La Nouvelle-Aquitaine va accueillir 48 nouveaux patients atteints du coronavirus en provenance du Grand Est annonce l'ARS ce vendredi. Deux trains médicalisés arriveront dimanche. Ce sera la troisième évacuation sanitaire en direction de la Nouvelle-Aquitaine, et l'une plus importantes depuis le début de la pandémie en France.

Six patients seront accueillis au CHU de Limoges, dix au CHU de Poitiers, quatre à l'hôpital de la Rochelle, six à l'hôpital de Bayonne, six à l'hôpital de Pau, deux à l'hôpital d’Angoulême, et deux à l'hôpital de Niort. Les autres patients seront répartis à Bordeaux (sept à l'hôpital Robert Piqué, trois à la clinique privé de Bordeaux Nord) et les deux derniers à Libourne.

Aider le Grand-Est "sans nous pénaliser"

Avec 54 malades accueillis en trois jours,un quart des lits de réanimation seront occupés en Nouvelle Aquitaine. Il resterait donc de la place, si le nombre de cas de coronavirus (et d’hospitalisations) venait à s’emballer dans notre région. "Nous avons bien pensé le pour et le contre, car il ne s'agit pas de désorganiser l'offre néo-aquitaine, indique Michel Laforcade, directeur général de l’ARS de la Nouvelle Aquitaine, le pari qu'on a fait, c'est qu'avec les trois-quarts de disponibilité qui subsistent, on doit pouvoir venir en aide à cette région-là sans nous pénaliser" 

Par ailleurs, une soixantaine de soignants volontaires de notre région sont partis relever, soulager et aider leurs collègues du Grand Est.

Six patients arrivés aussi ce vendredi 

Par ailleurs, un avion militaire en provenance de Mulhouse a atterri ce vendredi vers 14 heures à Bordeaux. Six patients doivent être pris en charge dans les établissements hospitalier bordelais, trois d'entre eux vers les sites de Pellegrin et Haut Lévêque en réanimation, et trois autres vers l’hôpital Robert Piqué de Villenave d’Ornon.

"Ce sont six patients très lourds que nous recevons, pour pouvoir les sauver, parce que si on ne fait pas ça, ils n'auront pas la capacité d'être traités par ces moyens-là sur le Grand Est, indique Daniel Habold, directeur de la Santé publique à l'ARS Nouvelle-Aquitaine. Il y a une identification très précise de toutes les places de réanimation, c'est non seulement la chambre avec le respirateur, mais l'équipe qui fait tourner, les médicaments qui permettent d'endormir le patient avec des niveaux de maladies et de nécessité de réanimation lourde à moins lourdes, qui sont quantifiées."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu