Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la réserve sanitaire normande n'a pas encore été appelée

La Normandie n’a pas encore appelé sa “réserve sanitaire” pour soulager les hôpitaux face à l’épidémie de coronavirus. Mais les autorités médicales préparent quand même la liste des renforts, en cas de besoin.

La réserve sanitaire pas encore appelée mais en cours de constitution en Normandie
La réserve sanitaire pas encore appelée mais en cours de constitution en Normandie © Radio France - Xavier Louvel

L’épidémie de Coronavirus ne provoque pas encore de saturation dans les hôpitaux en Normandie. Pour preuve, l’Agence Régionale de Santé n’a pas actionné le levier “réserve sanitaire”. C’est-à-dire l’appel à tous ceux qui ont suffisamment de connaissances médicales pour venir renforcer les effectifs de soignants. Qui sont ces “réservistes” ? Comment sont-ils sélectionnés et dans quelles circonstances faudra-t-il recourir à leurs services ? 

Pour intégrer la “réserve sanitaire”, il faut une première condition : être volontaire. Il ne s’agit pas de réquisitions des autorités médicales. Il faut également avoir un passé ou un présent dans le domaine médical. Médecin ou infirmier libéral, pharmacien, psychologue, secrétaire médical et même vétérinaire. Tous n’auront pas le même degré de responsabilité mais un rôle à jouer en cas de surchauffe dans les hôpitaux. Les retraités peuvent aussi participer à condition qu’ils aient cessé leur activité dans les cinq dernières années.

Des dizaines de candidats 

L’Agence Régionale de Santé confie avoir reçu des coups de fils d’une quarantaine de volontaires. Tous ont ééé renvoyés vers Santé Publique France, l’organisme chargé de vérifier et enregistrer les candidatures. C’est le ministère de la santé qui décide, région par région, d’utiliser une réserve sanitaire pour aider des personnels médicaux dépassés ou épuisés. 

Pour l’instant, ces renforts ne sont pas encore nécessaire en Normandie, contrairement à certaines zones françaises devenues des foyers épidémiques. Depuis le début de la crise du coronavirus, cette réserve n’a été utilisée en Normandie que pour l’accueil et le suivi des Français rapatriés de Chine à Branville. Neuf professionnels de santé avaient passé deux semaines auprès d’eux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu