Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Sarre à nouveau prête à accueillir des patients français

Le Ministre-Président de Sarre Tobias Hans assure que le land allemand peut soulager, comme au printemps dernier, les hôpitaux français en cas de saturation des services Covid-19.

Tobias Hans, Ministre-président de la Sarre
Tobias Hans, Ministre-président de la Sarre © Maxppp - Bernd von Jutrczenka

Les images des évacuations de malades les plus gravement atteints par le coronavirus des hôpitaux du Grand Est vers d'autres régions et pays d'Europe restent parmi les plus marquantes de la crise du printemps dernier. 

Face à la dégradation de la situation sanitaire et à une deuxième vague que certains spécialistes craignent plus forte que la première, nos voisins se tiennent prêts à tendre encore une fois la main. 

La coopération transfrontalière n'est pas un vain mot

Ainsi, le Ministre-Président de Sarre, interrogé par nos confrères de la SR, assure "se tenir à disposition". Pour Tobias Hans, "il est très important que nous mettions nos capacités hospitalières existantes à disposition pour tous ceux qui pourraient en avoir besoin, et cela signifie pour moi que j'offrirai à la région Grand Est, mais aussi à toute la France et à nos partenaires européens, de prendre en charge des patients et des patientes. La coopération transfrontalière n'est pas qu'un vain mot, elle doit aussi se vérifier en temps de crise."

La Sarre avait accueilli 19 patients venus des hôpitaux du Grand Est lors de la première vague.

Liens entre voisins 

Cet engagement au nom de la coopération transfrontalière et européenne s'explique également par les liens étroits qui unissent la Moselle et la Sarre. "Il faut tout simplement savoir que beaucoup de soignants, ici en Sarre, et aussi des personnels médicaux, ne viennent pas de Sarre mais de France, pour travailler pour nous" explique Tobias Hans, "je suis sûr que les Français feraient pareil pour nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess