Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la Savoie en alerte, seuls les rassemblements festifs sont interdits

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Après le passage de la Savoie en alerte face à l'épidémie de coronavirus, le préfet précise le cadre des restrictions en vigueur depuis lundi 28 septembre. Une seule mesure a été prise : l'interdiction des rassemblements festifs de plus de 30 personne.

Le préfet de Savoie lors de sa conférence de presse de ce mardi 29 septembre.
Le préfet de Savoie lors de sa conférence de presse de ce mardi 29 septembre. - Préfecture de Savoie

Le département de la Savoie est placée en alerte face à l'épidémie de coronavirus. Depuis lundi 28 septembre, les rassemblements festifs de plus de 30 personnes sont interdits. Dans le cadre du plan d'alerte, c'est la seule restriction à laquelle le préfet est soumis.

Les rassemblements festifs interdits, pas les rassemblements

Le motif du rassemblement est important. S'il s'agit d'un événement festif, il est interdit. En revanche, des associations peuvent se réunir, pour organiser notamment leurs assemblées générales de rentrée, même si elles rassemblent une cinquantaine de personnes. "Oui, parce que les gens seront assis, organisés, avec une distance entre les chaises, avec un responsable clairement identifié", précise Pascal Bolot, le préfet de Savoie, "en revanche, si l'idée est de transformer l'assemblée générale en thé dansant en fin de journée, là la réponse est non".

La mesure concerne les établissements recevant du public ; les salles des fêtes, les locaux municipaux. "Il n'est _pas possible dans notre pays d'empêcher un rassemblement à titre privé, dans une maison privée_. En revanche, on a la main sur tous les établissements publics, prêtés, loués pour ce type de manifestation" explique le préfet de Savoie Pascal Bolot.

Pas d'autres restrictions attendues à ce jour en Savoie

Le préfet de Savoie tient un discours peu alarmiste, et n'envisage pas à ce jour de nouvelles mesures, tant que le département reste classé zone d'alerte. Pascal Bolot : "il est clair qu'à partir du moment où on aurait une situation comparable à celle de Grenoble ou de Lyon, évidemment on sera amené à être plus restrictif.

"Je ne vais pas d'ores et déjà prendre des mesures en plus, alors que la situation pour l'instant ne le commande pas" - Pascal Bolot, préfet de Savoie

Lors de sa conférence de presse de ce mardi 29 septembre, le préfet a présenté la situation de l'épidémie en Savoie. "Aujourd'hui, il y a un nombre de consultations chez SOS Médecins ou aux urgences qui augmente régulièrement, mais il n'y a pas d'explosion. Il y a 22 personnes hospitalisées en Savoie, dont 8 en réanimation. Ce nombre est absolument soutenable pour les équipes dédiées au traitement de l'épidémie dans les centres hospitaliers. Il n'y a pas de clusters, il n'y a pas de personnes contaminées positives dans les Ehpad." 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess