Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "la situation est préoccupante" dans la Marne, estime le professeur Laurent Andréoletti

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le nombre de cas positifs à la Covid-19 est en augmentation dans la Marne, d’après les derniers indicateurs révélés par l’Agence régionale de santé. Le professeur Laurent Andréoletti, chef du laboratoire de virologie au CHU de Reims était l’invité de France Bleu Champagne Ardenne ce mercredi.

Photo prise dans le service de réanimation de l'hôpital d'Avignon, le 14 septembre 2020.
Photo prise dans le service de réanimation de l'hôpital d'Avignon, le 14 septembre 2020. © Maxppp - Angélique SUREL

Les derniers indicateurs de l’épidémie de coronavirus, révélés par l’Agence régionale de santé, montrent une augmentation du nombre de cas de contaminations dans la Marne. Le département n’est pas officiellement classé en rouge c'est à dire "zone active de circulation du virus" mais jamais le nombre de tests positifs n’a jamais été aussi important. 

Le taux de tests positifs dans le département s’élève à 4,4% sur une semaine. Et le seuil d’alerte du taux d’incidence a été franchi. Dans la Marne, on compte, au 12 septembre (dernier relevé en date de l'ARS) 58,4 cas pour 100 000 habitants. "La situation montre aujourd’hui une circulation active du virus. En fait, on devrait être classé orange et à Reims on a dépassé les 50 cas pour 100 000 habitants, donc la situation est préoccupante", estime le professeur Laurent Andréoletti, chef du laboratoire de virologie au CHU de Reims, invité de France Bleu Champagne Ardenne ce mercredi 16 septembre.

Au CHU de Reims, quatre patients sont actuellement hospitalisés en réanimation et une dizaine en service de maladies infectieuses. Selon le professeur Andréoletti, le profil des patients est un peu différent par rapport au début de l’épidémie. "Aujourd’hui, le nombre de cas qui augmente, c’est surtout des jeunes entre 15 et 25 ans. C’est dû à trois phénomènes : le retour de vacances, la reprise de l’activité économique et puis la rentrée universitaire et scolaire. Au départ, c’était des patients fragiles, avec des comorbidités, c’est-à-dire soit obésité, diabète pour les personnes âgées de plus de 65 ans. Aujourd’hui, on a des patients jeunes, donc eux ne vont pas forcément aller à l’hôpital ou en réanimation, mais ils peuvent contaminer les personnes les plus fragiles autour d’eux. C’est le nouveau problème que l’on aujourd’hui", explique-t-il.

Le professeur Laurent Andréoletti au micro France Bleu de Vianney Smiarowski

Dans le graphique ci-dessous, on observe l'évolution du taux d'incidence dans la Marne et les Ardennes, selon les données publiées chaque jour par l'agence régionale de santé du Grand Est : les deux départements connaissent une augmentation du taux d'incidence depuis la mi-août, mais les valeurs absolues sont bien supérieures dans la Marne, par rapport au département voisin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess