Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "situation préoccupante", la préfète du Bas-Rhin interdit les buvettes dans les clubs sportifs

-
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La préfète du Bas-Rhin a fait un point sur la situation sanitaire dans le département, lundi. Elle qualifie la situation de "préoccupante", car en deux semaines le taux d'incidence a doublé, passant à 179 cas pour 100.000 habitants.

La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, indique ce lundi 19 octobre que la situation est "préoccupante" dans le département.
La préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, indique ce lundi 19 octobre que la situation est "préoccupante" dans le département. © Maxppp - Michel Clementz

Dans le Bas-Rhin, les chiffres de contamination au Covid augmentent rapidement. En deux semaines, le taux d'incidence a doublé atteignant 179 cas pour 100.000 habitants, c'est même 226 dans l'Eurométropole de Strasbourg. Une situation "préoccupante" indique ce lundi en conférence de presse, Josiane Chevalier. "Il ne faut absolument pas se relâcher bien au contraire pour connaître des jours meilleurs", ajoute-t-elle. 

Les gens ne prennent pas les précautions qui s’imposent

Dans le Bas-Rhin, il y a a peu de clusters dans les entreprises et les universités. En revanche, les autorités sont préoccupées par deux phénomènes : "On est très touché par les clusters en milieu sportif associatif, dans les clubs de football, ou de basketball par exemple", explique Laure Pain responsable de la cellule covid de l'Agence régionale de Santé dans le département. "La deuxième inquiétude concerne les rassemblements familiaux, comme les mariages. Les gens ne prennent pas les précautions qui s’imposent. Les fêtes de la Toussaint notamment nous inquiètent. Cette pente va se poursuivre", poursuit-elle. 

Buvettes interdites

Pour limiter ce phénomène de clusters dans les clubs de sport, un protocole sanitaire est en train d'être rédigé avec la préfecture et l'association des maires du Bas-Rhin. "Nous avons décidé avec les maires l’interdiction des buvettes. Chacun a des exemples de contaminations lors de moments de convivialité, après des matchs, où les gens enlèvent le masque", précise Josiane Chevalier. L'arrêté pour interdire les buvettes sera pris en fin de semaine. Les autorités demandent aussi aux clubs d'être plus vigilants sur l'usage des douches dans les vestiaires. Pour Vincent Debes, président de l'association des maires du Bas-Rhin : "Il faut qu’on évite vraiment la troisième mi-temps où en l’espace d’un quart d’heure, les masques tombent et on se contamine".

Rendre le masque obligatoire dans les cimetières le 1er novembre

A l'approche de la Toussaint, et des célébrations de l'armistice le 11 novembre, des mesures seront également prises : "L’idée serait aussi de rendre le masque obligatoire dans les cimetières et autour des cimetières. Pour le 11 novembre, il ne faudra pas organiser de banquets par exemple avec les anciens combattants", indique la préfète.

Quid du marché de Noël de Strasbourg ?

Interrogée sur la tenue du marché de Noël, Josiane Chevalier indique : "La décision sera prise fin octobre, en fonction de la situation sanitaire. Nous allons avoir une réflexion la semaine prochaine avec l’Etat pour appréhender le sujet de manière globale, sanitaire mais aussi économique. Suivant la décision prise, il y aurait des conséquences pour les forains, pour les exposants, etc..." Le marché de Noël de Strasbourg doit commencer le 28 novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess