Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le lien entre climat et pandémie démontré par la société montpelliéraine Prédict Services

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La société Predict Services publie une étude qui démontre une corrélation entre conditions météorologiques et contamination au covid. Des observations qui semblent intéresser le ministre de la Santé. Olivier Véran évoque une étude "troublante".

Alix Roumagnac, patron de Predict Services présente son étude qui fait le lien entre météo et covid
Alix Roumagnac, patron de Predict Services présente son étude qui fait le lien entre météo et covid © Radio France - Claire Moutarde

Comme tout le monde, les salariés de la société montpelliéraine Predict Services se sont demandés pourquoi en mars dernier, la France, l'Italie et l'Espagne ont été plus touchés que l'Allemagne, le Portugal et la Suède ? Pourquoi le virus a-t-il touché certaines régions plus que d'autres dans l'hexagone ? Elle s'est alors intéressée à une étude américaine du M.I.T qui montre que la température et l'humidité peuvent jouer un rôle dans la transmission du virus

Corrélation entre météo et pandémie 

L'hygrométrie aurait un rôle sur le parcours des gouttelettes qui sortent de notre corps par la respiration, lorsque l'on éternue ou que l'on tousse. Lorsqu'il fait très froid, autour des - 5°C, les gouttelettes tombent. A l'inverse, elles s'évaporent lorsqu'il fait chaud, à partir de 15° à 20°C. Et donc, on a "un domaine un intermédiaire, explique Alix Roumagnac le président de Predict Services, compris entre environ- 5° à 0°C et 10°C à 12°C où ces gouttelettes restent en suspension, potentiellement avec le virus accroché, ce qui aggrave les possibilités de transmission du virus". 

Alix Roumagnac, président de la société Predict Services

Transmission du virus favorisée entre 0°C et 12°C environ

A partir de cet axe, la société Predict Services calcule et crée l'index IPTCC pour "Index Predict de Transmission Covid Climat" qu'elle a testé pour mesurer la corrélation entre les données météorologiques et le nombre de cas de covid. 

La superposition des cartes de cet index et des cartes des hospitalisations et des décès depuis le début de la crise sanitaire est troublante, c'est comme si ces cartes ne faisaient qu'une. Les données pluviométriques et de températures de Météo France coïncident avec la propagation du virus de manière très précise. "Lors de la première vague en France, le nombre de cas le plus important dans le grand-Est, en île de France, en Rhône-Alpes et un peu dans les Hauts de France correspondait à des zones où en janvier, février et en mars notre index était le plus fort. Par contre, dans les régions moins touchées, le sud-Ouest dans la France, la bordure méditerranéenne ou la Bretagne, notre index était le plus faible", explique Alix Roumagnac.

Par la suite, avec la hausse des températures, à partir de mai, l'index IPTCC de Predict est passé au vert et l'est resté jusqu'en octobre. Sur cette période, il n'y a pas eu d'explosion du nombre de cas malgré le brassage de la population pendant l'été et à la rentrée scolaire. Les contaminations ont repris par le Massif Central, autour de Saint-Etienne, Rhône-Alpes et l'Île de France et l'index repasse alors en jaune, puis orange. Cela correspond au refroidissement des températures avec le passage de la tempête Alex. 

Alix Roumagnac, président de Predict Services

La société Predict, filiale de Météo France, étend ses observations à l'Europe et au monde. Là encore, son index correspond à la propagation ou pas du virus. Les conditions météorologiques n'étaient pas exemple pas les mêmes lors de la première vague au Portugal, en Allemagne, en Suède ou encore en Afrique. 

Il y a quand même des contre exemples souligne Alix Roumagnac, "le camp de naturiste du Cap d'Agde cet été et le Brésil où on a maintenu le carnaval et où les mesures de distanciation n'ont pas été les mêmes. Cela prouve que notre index est élément d'explication supplémentaire, mais il est claire que les attitudes humaines jouent un rôle important". 

Mise à disposition des autorités, "une étude troublante" selon le ministre de la santé Olivier Véran

Alix Roumagnac souhaite aujourd'hui que cette étude soit connue des autorités pour qu'elle soit validée par des experts en médecine, des épidémiologistes, que sa robustesse soit testée et mise à la disposition de ceux qui doivent gérer la crise sanitaire du coronavirus dans les semaines et mois à venir.

Alix Roumagnac, président de Predict Services

Convaincu de la pertinence de cette étude, le patron de Predict Service souligne que les mois de janvier, février et mars ne seront pas les plus propices à une amélioration de la situation sanitaire, "puisque les conditions de froid et d'humidité vont perdurer. Espérons que le printemps soit cette année précoce".

Olivier Véran, le ministre de la Santé évoquait "une étude très troublante tout en mettant beaucoup de réserves" ce jeudi soir dans l'émission de France 5 C à vous.

Etude Predict Services
Etude Predict Services - Predict Srevices
l'étude de Predict Services
l'étude de Predict Services - Predict Services
Choix de la station

À venir dansDanssecondess