Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la surmortalité ralentit en février en Occitanie

La surmortalité ralentit en ce mois de février 2021 en Occitanie, selon les derniers chiffres de l'Insee. On enregistre moins de 1% de décès en plus par rapport à la période "pré-Covid".

La surmortalité semble ralentir en février en Occitanie (image d'illustration)
La surmortalité semble ralentir en février en Occitanie (image d'illustration) © Radio France - Anne Oger

En Occitanie, la surmortalité liée à la crise sanitaire du Covid-19 ralentit fortement pour ce mois de février 2021. C'est ce qui ressort des tous derniers chiffres, encore partiels, de l'Insee. Entre le 1er et le 28 février, quelque 5.353 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrées dans la région, soit "seulement 34 décès supplémentaires" par rapport à la période avant-covid (2018-2019)  indique l'institut. Cela représente une hausse de moins de 1% par rapport à la période "pré-Covid".

L'Occitanie parmi les régions les plus épargnées en février

L'Occitanie fait partie des régions où la surmortalité est la plus faible, derrière Provence-Alpes-Côte d'Azur, indique également l'Insee. Le nombre de décès quotidiens baisse, et passe de 210 par jour au début du mois de février, à 170 fin février. Cette mortalité en baisse "s’explique probablement en partie par une diminution de la circulation du coronavirus dans la région dès le début du mois de février", "la vaccination",  "l'absence d’épisode grippal cette année" et la "moindre mortalité routière du fait de la réduction des déplacements" analyse l'institut.

Une situation contrastée d'un département à l'autre

Si globalement la mortalité marque le pas en Occitanie, les tendances ne sont pas les mêmes d'un territoire à l'autre. En Haute-Garonne, dans le Tarn et l’Hérault, la surmortalité est plus marquée, avec respectivement +10 % +7 % et +6 % de décès en février 2021. La Lozère, l’Aude et le Gard affichent une mortalité quasi stable par rapport à la moyenne de février 2018-2019. Le nombre de décès enregistrés en février baisse en revanche nettement en Aveyron, dans les Pyrénées-Orientales et les Hautes-Pyrénées. "Pour le Lot, l’Ariège, le Gers et le Tarn-et-Garonne, la sous-mortalité enregistrée devra être confirmée à l’aune de données consolidées " précise l'Insee.

Les 75- 84 ans principalement concernés

La surmortalité observée pour ce mois de février par l'Insee concerne principalement les personnes âgées de 75 à 84 ans. Avant cela, en janvier, c'étaient les plus de 85 ans qui étaient majoritairement concernés par cette surmortalité.

Les chiffres révélés ce lundi 22 mars 2021 par l'Insee doivent encore être consolidés et pourraient être revus à la hausse, précise l'institut.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess