Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la troisième vague déferle sur l'hôpital Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La situation s'est très rapidement dégradée à l'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans. 90 personnes sont hospitalisées pour "des formes graves" du coronavirus, dont 20 en réanimation selon l'Agence régionale de Santé.

L'Hôpital Nord Franche-Comté va devoir encore déprogrammer des opérations pour ouvrir en tout 40 lits de réanimation dédiés aux malades du coronavirus.
L'Hôpital Nord Franche-Comté va devoir encore déprogrammer des opérations pour ouvrir en tout 40 lits de réanimation dédiés aux malades du coronavirus. © Maxppp - Joël Philippon

Les soignants redoutaient d'atteindre ces chiffres à l'hôpital Nord Franche-Comté, ils doivent désormais y faire face. Ils prennent en charge 90 personnes "pour des formes graves du coronavirus" selon l'Agence régionale de Santé. 20 malades sont hospitalisés en réanimation, le service arrive à saturation. 

"C'est le résultat de l'augmentation de l'incidence dans la population générale" explique Agnès Hochard, déléguée de l'ARS dans le Territoire de Belfort. "On sait qu'il y a toujours un délai entre le moment où le taux d'incidence augmente et où on voit arriver les personnes à l'hôpital." 

Déprogrammer pour ouvrir plus de lits 

Cette fois, les équipes de l'hôpital de Trévenans sont belles et bien confrontées à "cette troisième vague. Les trois semaines qui sont devant nous vont être particulièrement difficiles pour les hôpitaux. Sur l'ensemble de la région, on constate la même déferlante de cas."

Face à cette situation, l'ARS de Bourgogne Franche-Comté a déclenché mercredi 7 avril "un niveau de mobilisation supérieur à ce qu'on avait jusqu'à présent, qu'on appelle le niveau de débordement." Concrètement, ce seuil demande aux hôpitaux de "déprogrammer leur activité classique au profit de lits nouveaux à ouvrir" détaille Agnès Hochard. 

Cette réorganisation doit permettre d'atteindre un total de 40 lits disponibles en réanimation, 160 en médecine à l'hôpital Nord Franche-Comté "pour accueillir les patients qui vont continuer d'arriver pendant les quelques semaines qui sont devant nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess