Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la vaccination se poursuit à un rythme d'escargot dans le Finistère

-
Par , France Bleu Breizh Izel

L'accès au vaccin contre la Covid-19 relève du parcours du combattant, du fait du manque de doses. Dans le Finistère comme ailleurs, l'offre reste très inférieure à la demande. Et plus d'un mois après l'ouverture de la campagne aux plus de 75 ans, ils sont encore nombreux à rester sur le carreau.

Une femme se fait vacciner à l'hôpital de Royan (Charente-Maritime).
Une femme se fait vacciner à l'hôpital de Royan (Charente-Maritime). © Radio France - Julien Fleury

Sur la plateforme Doctolib ce lundi, aucune possibilité de rendez-vous dans les centres de vaccination du Finistère. "Des disponibilités apparaîtront prochainement" est-il écrit sans plus de précision. D'après nos constatations, seuls les soignants de moins de 65 ans peuvent encore trouver un créneau pour cette semaine à Quimper et Concarneau. Les autres personnes éligibles au vaccin, notamment les anciens, ne peuvent rien faire d'autre que de patienter. 

Pas la moindre disponibilité dans tous les centres de vaccination du Finistère.
Pas la moindre disponibilité dans tous les centres de vaccination du Finistère. -

Y'a des personnes que ça angoisse

ECOUTEZ Aline Gleonnec, une habitante de Saint-Yvi qui n'arrive toujours pas à décrocher un rendez-vous.

Seuls 4% des Finistériens ont reçu une injection

Dès jeudi 25 février, le dispositif sera étendu aux médecins généralistes volontaires, mais ils n'ont reçu que 10 doses chacun dans un premier temps. Des injections qui seront réservées aux patients de 50 à 64 ans atteints de comorbidités. Si vous êtes dans ce cas, ne tardez pas à vous rapprocher de votre médecin traitant. Sur Doctolib certains généralistes du Finistère acceptent les rendez-vous pour une consultation de pré-vaccination, mais rien ne garantit qu'elle vous donnera accès à la fameuse piqûre.

Chaque jour, entre 200 et 2 100 personnes sont vaccinées dans le Finistère. D'après le dernier décompte de l'Agence régionale de Santé de Bretagne ce lundi soir, 39.505 Finistériens ont reçu au moins une injection de vaccin. C'est 4,3% de la population.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess