Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Strasbourg propose du sport sur ordonnance aux patients et aux soignants

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le sport permet de surmonter le coronavirus, sur le plan physique et mental. La Ville de Strasbourg a décidé d'ouvrir son dispositif de sport santé sur ordonnance aux anciens malades du Covid-19 qui souffrent de symptômes persistants, ainsi qu'aux professionnels de santé et aux agents hospitaliers.

Du sport sur ordonnance pour les soignants des HUS
Du sport sur ordonnance pour les soignants des HUS © Maxppp - Franck Delhomme

Une activité physique régulière permet de soulager le stress et de pallier la sédentarité imposée par le confinement. À Strasbourg, les promoteurs du sport santé en sont convaincus. La Ville a décidé d'ouvrir le dispositif du sport santé sur ordonnance aux anciens malades du Covid-19 qui en subissent toujours les séquelles. Leur médecin traitant pourra leur prescrire des séances de remise en forme.

Ce dispositif novateur, lancé à Strasbourg en 2012, va aussi être proposé aux personnels des HUS, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg, où travaillent 12.000 agents. De nombreux soignants, ainsi que des agents administratifs, souffrent d’anxiété, de dépression ou de burn-out. Ils n'ont pas réussi à souffler entre les deux vagues de l'épidémie. Ils sont inquiets pour leurs proches et pour eux-mêmes. 

Dans les unités covid, médecins et infirmières doivent aussi se confronter au deuil.

Un planning sportif sur mesure

Ces personnels hospitaliers vont pouvoir bénéficier d’un programme de trois mois conçu spécialement pour eux. Le dispositif sera également ouvert aux professionnels de santé qui œuvrent en libéral, médecins, infirmières, aides-soignantes.

"On sait que l'activité physique est bonne pour l'anxiété, pour la dépression et globalement pour la santé", assure le Dr Alexandre Feltz, adjoint en charge du sport santé à la mairie de Strasbourg. "Être accompagné par des éducateurs va leur permettre d'aller mieux et d'essayer de tenir le coup parce qu'on a besoin d'eux !"

La piscine de la Kibitzenau accueillera des séances de sport sur ordonnance
La piscine de la Kibitzenau accueillera des séances de sport sur ordonnance © Radio France - Corinne FUGLER

Beaucoup d'agents des HUS ont été touchés par le Covid-19, près de 800 ce printemps et environ 550 lors de la deuxième vague, cet automne. Il faut les aider à remonter la pente, insiste le Dr Mariam Roman, médecin du travail aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg : "Avec le confinement, ils sont très isolés. Ils se retrouvent même pendant les temps de pause à manger seuls pour éviter de se contaminer. D'où la souffrance psychologique qui s'ajoute à la fatigue."

Une fatigue très présente dans les services : "Ils doivent manutentionner des patients, du matériel. Les femmes de ménage suivent des protocoles très stricts, elles doivent laver les murs plusieurs fois par jour. C'est assez conséquent comme effort physique."

Transfert de patients covid de Strasbourg vers Nantes en mars
Transfert de patients covid de Strasbourg vers Nantes en mars © Maxppp - Jean-Marc Loos

Surmonter les symptômes persistants grâce au sport

Les généralistes strasbourgeois vont maintenant proposer à leurs patients éprouvés par le coronavirus une douzaine de séances de sport adaptées à leur état de santé, remboursées par l'assurance maladie. 

Le sport facilite à la fois la récupération physique et psychologique. Serge Reeg, un habitant de Marlenheim âgé de 56 ans, a été hospitalisé à Strasbourg mi-mars, pour un Covid. Il a fallu le placer en coma artificiel, puis l’évacuer vers le CHU de Nantes au bout de quelques jours. 

Il est l’un des tous premiers Alsaciens transférés en TGV, en mars. Serge Reeg a passé deux mois dans cette ville avant une longue rééducation à Illkirch, à l’UGECAM, où il a réappris à marcher et à parler : "Le sport m’a aidé à remonter la pente."

Serge Reeg, qui a perdu 32 kg dans cette aventure, et les deux tiers de sa masse musculaire, souffre toujours de lésions aux mains et aux pieds. Il a retracé cette tranche de vie dans un récit à compte d’auteur, « Mon voyage au bout du Covid-19 », qui paraît  ce vendredi 4 décembre 2020 aux éditions R.O.B.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess